.
.

.

3ème conférence annuelle sur la décentralisation, la déconcentration et le développement régional: La PONADEC se dote de nouveaux outils


1- le ministre Isidore Gnonlonfoun appelle...Le Ministère de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire (Mdglaat) a  organisé la 3ème conférence annuelle sur la décentralisation, la déconcentration et le développement régional. Au terme des assises, de nombreuses recommandations ont été retenues pour un meilleur fonctionnement de la Politique nationale de la décentralisation (Ponadec). C’était du 20 au 21 janvier 2014 au Palais des Congrès de Cotonou. Plusieurs acteurs impliqués dans le système de la décentralisation ont répondu présents à ce rendez-vous. Il s’agit, notamment, des préfets, des maires, des élus locaux, des partenaires techniques et financiers (Ptf), des cadres de différents ministères membres du comité interministériel de pilotage. Pour le Directeur de la programmation et de la prospective, Clément Edah, en retenant comme thème de la conférence « Rôles et implications des ministères sectoriels dans la mise en œuvre de la Ponadec », le Ministère de la décentralisation entend offrir une occasion aux différents acteurs de la Ponadec. Il permettra, a-t-il poursuivi, de bien fixer la partition de chacun, d’apprécier le chemin parcouru et de prendre des engagements pour plus de résultats. Après lui, le président de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb), Soulé Allagbé  a rassuré  de la disponibilité des  élus locaux pour contribuer à la réussite de cette politique chère au gouvernement. C’est pourquoi, il a souhaité l’organisation des élections communales en 2014 afin de renforcer la vitalité de la décentralisation. Pour le ministre Isidore Gnoonlonfoun, la tenue, chaque année, d’une conférence sur la décentralisation, la déconcentration et le développement régional participe de la création d’un cadre de concertation qui privilégie et consolide l’unité de commandement nécessaire pour corriger les dysfonctionnements. Et mieux, réaliser une harmonisation des interventions de l’Etat au niveau départemental et au niveau communal. L’organisation de la conférence  vise à impliquer l’autorité de l’Etat dans la mise en œuvre du volet déconcentration de la réforme de l’administration territoriale, de favoriser la communication entre les membres du gouvernement et l’ensemble des acteurs du processus de la décentralisation et de la déconcentration.

Emmanuel GBETO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *