.
.

Le triomphe de la vérité

.

Révolution technologique et infrastructurelle au Port autonome de Cotonou: Martine Dossa invite ses collègues du Niger et du Mali à en faire le constat de visu


MaritimeDeux invités de marque étaient hier jeudi sur le domaine portuaire de Cotonou.  Il s’agit du ministre de l’équipement du Niger, Ibrahim Namao et de son collègue malien en charge des transports et de l’équipement, le Général Abdoulaye Koumaré. Ces 2 personnalités accompagnées par la ministre de l’Economie maritime, Martine Dossa et des transports, Aké Natondé, sont allées constater la révolution technologique et infrastructurelle amorcée par le Port Autonome de Cotonou. Du centre de vidéosurveillance au Terminal à Conteneurs, quai sud de Bolloré en passant par l’entrée et sortie électronique 5 des camions, le Parking des 250 camions et le Dépôt pétrolier, la délégation ministérielle a apprécié le nouveau visage de cette infrastructure stratégique aussi bien pour le Bénin que le Mali et le Niger… D’ailleurs, le ministre malien des transports, très content et heureux de voir le niveau actuel des installations a annoncé la poursuite prochaine des travaux d’aménagement de l’espace octroyé dans l’enceinte portuaire par le Bénin au Mali. Le lancement de ces travaux est prévu pour demain vendredi 14 novembre 2013. « Le Port du Bénin est, par essence, celui du Mali », a rappelé d’entrée Ibrahim Namao, le ministre nigérien de l’équipement. Pour lui, l’important transit de marchandises nigériennes par le Port de Cotonou doit être poursuivi et accru. Les 2 ministres malien et nigérien ont reconnu que l’état du port de Cotonou, aujourd’hui, incite à la poursuite et au renforcement des échanges commerciaux déjà existants. Des réactions qui ont ravi et réjoui la ministre en charge de l’Economie maritime et des infrastructures portuaires, Martine Dossa. Selon elle, ce nouveau visage du Port de Cotonou n’est que le fruit des réformes courageuses entreprises par le Chef de l’Etat, le Dr Thomas Boni Yayi. Toutes ces réformes engagées par le Chef de l’Etat ont contribué à rendre désormais le port compétitif dans l’espace sous régional et continental. Pour la ministre Martine Dossa, tout ceci permet, à coup sûr, de renforcer le partenariat sud-sud. Présent lui aussi à cette visite guidée, le ministre béninois des transports, Aké Natondé a réitéré devant les deux hôtes de marque, la volonté des gGouvernements ouest africains de relancer le chemin de fer dans l’espace sous-régional. Cette visite-guidée s’est achevée à la SEGUB (Société de Gestion du Guichet Unique), l’un des maillons, aujourd’hui importants, de la chaîne portuaire.

Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *