.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après la suspension jusqu’à nouvel ordre des inscriptions: L’opération « campus mort » arrêtée, Abiola sauve l’UAC d’une explosion sociale


François AbiolaUne décision  responsable et salutaire  qui met très tôt l’Université d’Abomey-Calavi à l’abri d’une explosion sociale. En mettant fin jusqu’à nouvel ordre au paiement de la double inscription pour la nouvelle année académique 2013-2014 sur le campus d’Abomey-Calavi, le ministre d’Etat en charge de l’enseignement supérieur vient de poser un acte, qui de toute évidence, va ramener la balle à terre entre étudiants et autorités rectorales. Les derniers tristes évènements survenus sur ce campus ont, sans doute,  suscité la prise de  cette ultime décision, qui bloque le paiement de la double inscription en cours, violemment contestée par des mouvements estudiantins. Ils protestaient depuis quelques jours contre l’obligation qui  est faite aux étudiants de payer quand ils optent pour une double inscription. Toute chose contraire à l’esprit du décret pris en 2008 par le chef de l’Etat, rendant gratuites les inscriptions dans les universités publiques du Bénin.

En suspendant tout, pour le moment, le ministre d’Etat répond  sans doute aux vœux des étudiants protestataires, mais donne également la possibilité aux autorités rectorales de revoir leur copie par voie de consensus. Il s’agira, certainement, dans ce moment de répit, de faire asseoir tout le monde autour d’une table pour réexaminer de fond en comble la situation et prendre des mesures acceptables par tous. Le ministre d’Etat a également pris ce  même mercredi d’autres mesures qui ne manqueront pas de pacifier davantage le campus d’Abomey-Calavi dans les prochains jours. Il s’agit de la libération de tous les étudiants détenus, avec le départ des forces de l’ordre du campus, la convocation d’un atelier entre autorités et responsables étudiants, afin de donner une base juridique à la mesure de la gratuité. Et enfin, la prise en charge des frais d’hospitalisation par le Centre des œuvres universitaires et sociales de l’Uac (Cous-Uac), de l’étudiante blessée  lors des échauffourées du 04 novembre dernier.

Bref, cette décision semble venir à point nommé à un moment où le campus d’Abomey-Calavi commence à s’embraser, rappelant ainsi de tristes souvenirs de  dégâts matériels et humains qu’il a vécus par le passé.  Les cours suspendus depuis quelques jours reprennent, par conséquent, ce vendredi ou lundi prochain, assure-t-on déjà à l’Uac.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *