.
.

.

Suite à la démission et aux dénonciations de l’ex vice président de la RB: Le sort du député dissident Epiphane Quenum dans les mains des honorables membres de la commission des lois


La procédure de renvoi du député Epiphane Quenum du Conseil d’Orientation et de Supervision de la correction de la liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI) est désormais enclenchée. Le malaise au sein du parti politique la Renaissance du Bénin a évolué au point où, la présidente du groupe parlementaire de la RB, « Nation et Développement », Rosine Soglo a demandé au président Mathurin Nago d’exclure définitivement le député Epiphane Quenum du COS-LEPI.

Les regards sont désormais tournés vers la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme de l’Assemblée nationale qui doit décider du sort du député Epiphane Quenum au sein du Cos-Lepi. En effet, saisi par le président de l’Assemblée nationale afin de se prononcer sur la demande de démission du député Epiphane Quenum à lui adressée par la présidente Rosine Vieyra Soglo, présidente du groupe parlementaire « Nation et Développement », la commission des lois a la lourde mission de décider ou non si Epiphane Quenum poursuivra sa mission au sein de cet organe en charge de la correction de la lépi. Rappelons que, dans sa correspondante en date du 25 août 2013, adressée au président du COS-LEPI puis au président de l’Assemblée nationale, Rosine Soglo exige le départ du député Quenum du COS-LEPI. ‘’Nous récusons désormais le membre que nous avons proposé à l’élection du COS, à savoir, le député Epiphane Quenum.’’, a dit Mme Rosine Soglo qui a poursuivi en ces termes : ‘’En effet, les agissements de ce dernier, ses multiples déclarations urbi et orbi, frisent la trahison. De ce fait, la présidente du groupe parlementaire ‘’Nation et Développement’’ que je suis ne peut admettre davantage que le député Epiphane Quenum sème la confusion au sein du COS-LEPI et dans l’esprit des militants de notre formation politique. C’est pourquoi, nous formulons notre demande d’exclure définitivement le député Epiphane Quenum du COS-LEPI.’’. Alors, Rosine Soglo s’engage à proposer au président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Coffi Nago, le nom de son remplaçant au COS-LEPI. En réaction à cette lettre, le président Nago estime qu’il est incompétent pour donner une suite favorable à la requête de la présidente de ce groupe parlementaire et a, par conséquent, affecté la correspondance à la commission des lois pour des propositions.

Hugues E. Patinvoh




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *