Reprise du congrès électif à la FBF: Azaria et Djènontin échangent avec Didavi et Ahouanvoébla pour un scrutin pacifique

DSC_0089didavibruno1Rappeler aux divers candidats en lice pour les élections à la Fédération béninoise de football quelle doit être leur attitude au soir du 30 septembre 2013. Telle est la mission de la ministre des sports, Naomie Azaria et de son collègue Garde des sceaux, Valentin Djènontin. En effet, selon eux, quels que soient les résultats issus des urnes, les différents acteurs doivent accepter se mettre ensemble pour reconstruire le football béninois. Une vision que disent partager Bruno Didavi et Augustin Ahouanvoébla, les deux têtes de listes. «Nous nous sommes, Ahouanvoébla, les ministres et moi, entretenus sur l’ambiance qui doit prévaloir à notre assemblée générale élective prochaine », a précisé Bruno Didavi, tête de la liste « Renouveau ». Ce que Ahouanvoébla, tête de la liste « Renouveau du football », a détaillé. Pour lui, il s’est agi de se faire comprendre qu’à l’issue des élections, les vainqueurs doivent tendre la main aux vaincus afin que l’union sacrée puisse se faire autour du football. «Nous avons promis de respecter cette volonté du Chef de l’Etat et du peuple béninois tout entier », a poursuivi Bruno Didavi qui a annoncé que « cette assemblée générale se déroulera dans la convivialité ». Ce faisant, les deux ministres qui ont reçu, lundi dernier, soit à une semaine de cette assemblée générale élective, les deux responsables des listes en compétition, ont prouvé que, contrairement à ce que beaucoup pensent, le devenir du football préoccupe bien le gouvernement du Bénin et son chef.

L’exhortation et la mise en garde de Naomie Azaria

A l’issue de la rencontre, Naomie Azaria a fait une déclaration dans laquelle, elle a invité les acteurs de la Fédération béninoise de football à tout mettre en œuvre pour le respect strict et rigoureux de la date du congrès électif que les deux camps ont retenue. Un délai au-delà duquel, le Ministère, a-t-elle prévenu, prendra ses responsabilités. « En effet, aucun gouvernement ne peut tolérer plus longtemps que la jeunesse de son pays soit sacrifiée sur l’autel d’intérêts individuels, égoïstes et partisans», a-t-elle affirmé avant d’exhorter « toutes les parties impliquées dans la crise du football à faire preuve de patriotisme et d’esprit d’ouverture en vue de l’aboutissement heureux du processus électoral ».

Anselme HOUENOUKPO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>