.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance des banques: Ecobank commandite une enquête sur des pratiques ‘‘peu orthodoxes’’ de sa direction


Le conseil d’administration de Ecobank Transnational Incorporated (ETI) basé à Lomé a décidé d’initier une enquête indépendante, pour faire le point sur des accusations de ‘’pratiques peu orthodoxes’’ qu’auraient commises le directeur général de la banque, ainsi que des membres du conseil, a appris APA lundi, auprès de la banque.  Le conseil d’administration de Ecobank a pris acte du fait que la Directrice des Finances et du Risque Directrice (actuellement suspendue) n’a pas daigné honorer plusieurs invitations qui lui ont été faites de venir étayer devant une commission mise en place à cet effet, ses allégations formulées à l’encontre du Président, du Directeur général et des membres du conseil d’administration, indique un communiqué de la banque rendant compte de la réunion du conseil tenue vendredi dernier à Lomé.
La Directrice des Finances et du Risque d’Ecobank, Mme Laurence Do Rego, avait récemment révélé à la presse des montants importants de super bonus, avantages, frais et débours qu’auraient perçus ou dépensés le directeur général d’Ecobank, l’Ivoirien Thierry Tanoh ainsi que certains membres du conseil d’administration. L’affaire avait secoué la banque panafricaine au point que certains actionnaires influents soutenus par une partie du personnel avaient demandé le départ de l’équipe dirigeante. Le conseil d’administration de Ecobank a toutefois décidé de confier à un juriste le soin d’enquêter de façon indépendante sur ces allégations et délivrer un rapport à ce sujet. Le choix s’est porté sur M. Seydou Ba, ancien Président de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit en Afrique(OHADA), ancien Président de l’Organisation internationale du Travail et actuel président de l’Association pour l’Unification du Droit en Afrique (UNIDA). Sur un autre plan, le conseil d’administration d’Ecobank a décidé, dans le but de mieux renforcer la Charte de gouvernance de l’entreprise, de recourir aux services d’un cabinet de réputation internationale pour procéder ‘‘immédiatement’’ à un examen détaillé et faire les recommandations appropriées.
Il a en outre décidé de nommer ‘‘immédiatement’’ un des quatre plus grands cabinets d’audit au monde pour examiner les recommandations des régulateurs. « Le conseil affirme qu’il demeure clairement engagé à maintenir une relation étroite et transparente avec toutes ses parties prenantes, y compris les organismes de réglementation, les actionnaires, les clients et les employés », note la même source.

Source : afrika7.com

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *