.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration de la fête de la nouvelle igname à Savalou: Le roi Tossoh Gbaguidi XIII promet conduire « Savalou vers le développement »


roi Tossoh Gbaguidi XIIIUne énième fois, les ressortissants de la région Mahi ont célébré hier la fête de l’igname. C’était au Palais royal de Savalou en présence d’une foule immense et de quelques personnalités.
A l’occasion de la fête de l’igname, le Roi Tossoh Gbaguidi XIII s’est, une fois de plus, engagé à mettre Savalou sur l’orbite du développement. « Je réitère, à cette occasion solennelle, mon engagement à conduire Savalou vers le développement », a-t-il fait observer au peuple Mahi fortement mobilisé. Mais avant ceci, le roi a ordonné, après consultation de l’oracle (fâ), à l’issue des rituels qui ont duré quelques minutes, les ressortissants de Savalou à consommer désormais la nouvelle igname. Un tubercule dont la consommation était jusque-là prohibée. Etant entendu que, selon les explications du roi, les rituels appropriés n’étaient pas encore effectués pour éviter la colère des dieux, porteurs de richesses et d’une bonne récolte dans la région. Ensuite, en bon artisan de paix, le roi a prié « pour que la paix règne dans tout le Bénin ». Il a surtout invité les uns et les autres à œuvrer pour l’apaisement du climat social afin que le pays se relance. Des propos qui lui ont valu les éloges du porte-parole des rois et chefs traditionnels d’Afrique, sa majesté Maomi Monongo de la République Démocratique du Congo qui le voit comme « un cadeau que le ciel a fait pour Savalou ». Il a, par ailleurs, invité le peuple mahi à le soutenir dans sa vision de développement du département des Collines en général et de Savalou en particulier. Il faut dire que, pour démontrer que la nouvelle igname peut être désormais consommée par les Savalois, il a offert à la fin de la cérémonie, aux populations et à ses invités, dans son palais, un repas fait exclusivement d’igname pilée, signe d’une fête bien réussie à Savalou.
La fête de l’igname vue par les invités
Avant le discours officiel du roi, des personnalités invitées à cette fête se sont d’abord prononcées. Pour Désiré Adadja, Conseiller spécial du Président Boni Yayi aux techniques de l’information et de la communication, natif de Savalou, la fête de la nouvelle igname à Savalou ne doit plus être perçue comme une simple formalité. « C’est une fête de la renaissance qui mérite d’être soutenue», a-t-il fait remarquer. Des remarques que ne démentira surtout pas le Directeur départemental Zou/Collines de la culture, Clétus Guézo, représentant le ministre de la culture, Jean-Michel Abimbola à cette fête. Pour lui, en effet, la fête de l’igname participe bien « au rayonnement culturel de Savalou ». Et c’est justement ce pourquoi il a réitéré au nom du ministre, l’engagement du Ministère de la culture « à ne ménager aucun effort pour apporter son soutien à cette initiative afin qu’elle se pérennise ». C’est ce même soutien que l’émissaire de Boni Yayi à cette fête a également martelé au roi. Mais il a demandé, en retour, non seulement le soutien du roi, mais également celui de ses fils et filles.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *