.
.

Le triomphe de la vérité

.

Débats autour de la révision de la constitution: « La révision ne débouche pas sur une nouvelle république », selon Mathieu Bertrand, Agrégé de Droit public en France


L’expert français, Mathieu Bertrand

L’expert français, Mathieu Bertrand

Mathieu Bertrand est un  Agrégé de Droit Public, en France. Professeur à la Sorbonne et Président de l’Association Française de Droit Constitutionnel, il porte son regard d’expert sur les conditions de changement de République dans un pays.

Dans quelles conditions la révision d’une Constitution peut-elle entraîner la création d’une nouvelle République ?

Mathieu Bertrand : Je crois qu’il faut distinguer assez clairement, la révision de la constitution, du changement de Constitution. Cela veut dire quoi ? Réviser une Constitution, c’est modifier certaines des dispositions qui sont contenues dans la Constitution pour les remplacer par d’autres. Changer de régime constitutionnel, c’est abroger une Constitution, c’est-à-dire, la faire disparaître entièrement  pour l’avenir et créer un nouveau système constitutionnel, et l’adoption d’une nouvelle Constitution soit par le peuple, soit par une assemblée qui est élue spécialement, pour rédiger une nouvelle Constitution.
Je crois qu’il faut souligner, de manière générale, que le changement complet d’une Constitution se fait généralement à la suite de crises politiques graves, de coup d’Etat, de guerre. Il est assez rare que l’on change totalement la Constitution de manière calme et dans les circonstances apaisées.

Est-ce que le fait, par exemple, de créer une Cour des comptes ou d’introduire l’existence de la Commission Electorale Nationale Autonome dans la Constitution peut constituer un changement de la Constitution et donc la création d’une nouvelle république ?
Je ne crois pas qu’on puisse considérer qu’il y a changement de république, lorsqu’il y a modification d’institution aussi importante que celle que vous citez là. Je vous donne un exemple. En France, en 2007, nous avons révisé la Constitution qui a modifié plus de la moitié des articles de l’actuelle Constitution. Et cette modification très importante des articles de la Constitution n’a entraîné, en aucun cas, un changement de Constitution. Pour considérer qu’il y a un changement de système constitutionnel, il faut une abrogation totale de l’ancienne Constitution et un remplacement par une nouvelle.

Est-ce que, néanmoins, le fait de modifier le préambule de la Constitution peut entraîner un changement de Constitution et donc la création d’une nouvelle république ?
On pourrait, en effet, considérer que s’il y avait une modification totale des valeurs dans lesquelles s’inscrit la Constitution, et ces valeurs sont en général, inscrites dans le préambule, il pourrait y avoir changement de Constitution. Mais, dans cette hypothèse, l’une des questions qui peut se poser, c’est de savoir, s’il y a un contrôle par le juge constitutionnel de la révision constitutionnelle. Une révision totale ne peut être le fait que de la création d’un nouveau système constitutionnel.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Débats autour de la révision de la constitution: « La révision ne débouche pas sur une nouvelle république », selon Mathieu Bertrand, Agrégé de Droit public en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *