.
.

Le triomphe de la vérité

.

Initiation de force au vaudou Sakpata à Abomey: Deux jeunes disent non et prennent la clé des champs


Une plainte déposée au commissariat de Cotonou
Pour avoir refusé d’être initiés contre leur gré au culte vaudou, Dassi Murielle et Kpogbozan Tony subissent depuis décembre 2012 une véritable chasse à l’homme ourdie par les dignitaires du vaudou Sakpata d’Abomey.

Fuir, aller d’un endroit à un autre, la peur au ventre. C’est, depuis le 11 décembre 2012, le calvaire quotidien de Dassi Murielle et Kpogbozan Tony. Pour avoir opposé une fin de non-recevoir aux dépositaires du vaudou Sakpata qui avaient décidé de les intégrer de force dans le temple de cette divinité, ces deux cousins, natifs d’Abomey sont obligés de changer de domicile au jour le jour, de peur de tomber dans la nasse de leurs poursuivants. Petit rappel des faits. Il est de tradition, quelques temps avant la célébration du 10 janvier consacré chaque année aux religions et cultures endogènes, qu’une vingtaine de jeunes soient désignés pour entrer en initiation dans un temple «Sakpata» et consacrer toute leur vie à ce vaudou. C’est dans ce cadre que Dassi Murielle et Kpogbozan Tony ont été désignés pour participer aux cérémonies rituelles annuelles d’initiation dans le temple du vaudou «Sakpata». Les faits remontent au 09 décembre dernier. Ne partageant pas cet avis et totalement en porte-à-faux avec cette croyances et leurs convictions, ils n’ont eu d’autre choix que de prendre la poudre d’escampette le 11 décembre avec la complicité de leurs parents. Acte de désespoir si l’on sait que le sort les obligerait, une fois initiés, à consacrer leur vie à ce vaudou, le geste de Murielle et Tony, salué par certains pour son audace et son symbole, vient poser avec pertinence, le problème des violations de libertés. Pays laïc et démocratique, le Bénin s’est doté depuis bientôt 23 ans d’une Constitution garantissant la liberté de culte aux citoyens. Au nom de quoi, alors, est-on tenté de se demander, oblige-t-on encore, de nos jours, des personnes à renoncer à ces principes fondamentaux ? Refusant, pour leur part, l’aliénation de ces principes, Murielle et Tony sont obligés, depuis plus de 6 mois, d’errer, de ville en ville. Refugiés un temps à Lokossa, ils se sont empressés de quitter précipitamment cette ville après avoir été repérés par ceux qui se sont donné pour mission de les traquer et de les faire intégrer le temple du vaudou «Sakpata» conformément à ce que le sort aurait décidé. A l’étape actuelle de la situation, étant donné qu’ils ne peuvent et ne doivent errer sans fin, il revient aux autorités d’user d’autorité pour régler cette affaire et mettre un terme au calvaire de Murielle Dassi et Kpogbozan Tony. Déjà, l‘affaire a fait l’objet d’une plainte SO N° 1744 du 22/05/13 C/PJ déposée au Commissariat central de Cotonou.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

5 thoughts on “Initiation de force au vaudou Sakpata à Abomey: Deux jeunes disent non et prennent la clé des champs

  1. damahou

    je souhaite pratique le vaudou j’ai toujour aime le vaudou depuis ma naissence sil vous plait faite un eritier du vaudou je veux pratiquer le vaudou

    damahou adji jean-marc jeune footbailleur en foormation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *