.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement de la campagne agricole 2013-2013: Boni Yayi salue les efforts de Sabaï Katé pour une agriculture moteur de croissance


Boni Yayi

Boni Yayi

Procédant hier au lancement officiel de la campagne agricole 2013-2014, le Chef de l’Etat a suivi les résultats de la campagne écoulé et les perspectives pour la saison en cours. Il a surtout salué le travail des différents acteurs des résultats atteints, et notamment ceux du ministre de l’agriculture Sabaï Katè. 

La campagne agricole 2013-2014 est désormais entrée dans sa phase active. Hier, son lancement officiel a été présidé par le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi. A cette occasion, le président de la Chambre d’agriculture du Bénin s’est félicité des efforts déployés par le gouvernement sous la houlette de son chef pour faire du Bénin une puissance agricole dans la sous-région. Pour lui, en effet, si l’agriculture béninoise peine encore à se hisser à la hauteur des attentes en raison notamment de la pénibilité du travail, de l’absence de fonds pour le secteur agricole, il n’en demeure pas moins que les initiatives prises par le gouvernement laissent présager d’un avenir radieux pour le secteur. Il en est ainsi, à ses yeux, avec la mécanisation agricole mise en branle avec l’acquisition de machines agricoles et l’installation d’une usine de fabrication de ces matériels, l’installation d’usines à Kpomassè, Parakou, Allada, Za-kpota et Natitingou ; toute chose qui permet de mettre, à nouveau, le secteur agricole sur orbite.

Des performances palpables

Pour sa part, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP), Sabaï Katè s’est évertué à mettre en exergue les performances réalisées au cours de la campagne agricole 2012-2013 avec notamment l’amélioration des rendements et la renaissance du coton béninois avec 240.000 tonnes produites en dépit des contraintes, l’installation de rizeries à Glazoué et Malanville.  Il a mis l’accent entre autres sur l’acquisition et la mise en place de 840 tracteurs, l’installation de      Six (06)        usines     de transformation       de produits     agricoles, l’installation et la mise en exploitation de deux (02) rizeries à Malanville et à Glazoué,  ainsi que d’autres unités en cours de  réalisation  comme les quatre (04) usines d’assemblage de montage de tracteurs et d’équipements agricoles à Ouidah, Aplahoué, Banikoara et Matéri, les quinze (15) ateliers de maintenance et de réparation des tracteurs. Sabaï Katè n’a pas manqué de soulignet les infrastructures et équipements mis en place.  Il s’agit par exemple de l’aménagement de 1376 infrastructures aquacoles (Bassins, bac hors sol, étangs piscicoles, enclos),  de la mise en place de 4 postes de contrôle vétérinaire frontaliers, de la réhabilitation et ety de l’équipement de deux (2) laboratoires vétérinaires et de la réalisation d’un laboratoire de référence pour la sécurité sanitaire des aliments. Faisant le point de la campagne agricole écoulée, il a insisté sur  la production céréalière  qui est passée de 1 544 230 tonnes en 2011 à 1 650 776 tonnes en 2012 ( soit un accroissement de 7%),  la production des racines et tubercules qui a  enregistré en 2012 des récoltes évaluées à 6 479 493 tonnes,  de  la production des légumineuses  qui est de 199.648 tonnes en 2012 soit un accroissement de 8,43% par rapport à 2011.  « Quant aux cultures industrielles sans le coton ni l’anacarde, leur production était de 548.840 tonnes en 2011 contre 753.437 tonnes en 2012 » a dit le ministre. S’agissant du coton, il a fait le point des principaux indicateurs physiques et financiers de la campagne établis à la date du 30 avril 2013. Ainsi, on notera que notre pays a produit  240 023,924 tonnes de coton graine et  105290,602 tonnes  de coton fibre. Les recettes prévisionnelles s’élèvent à 125,6 milliards de FCFA , avec un bénéfice  de 25 milliards. Conclusion du ministre Sabaï Katè: «  la filière pouvait s’autofinancer si elle était bien gérée ».

De bonnes perspectives

Sabaï Katè

Sabaï Katè

Pour le ministre, les perspectives sont radieuses pour l’agriculture béninoise en raison notamment de l’intérêt marqué du Chef de l’Etat pour ce secteur. La campagne en cours de lancement a déjà vu l’acquisition et la mise en place des intrants agricoles  en quantité suffisante, la réduction du nombre d’insecticides coton diffusés auprès des producteurs et le recyclage des nouveaux agents d’encadrement recrutés l’année passée afin de renforce leur capacité d’intervention. Au total, neuf (09) firmes ont été sélectionnées pour la fourniture des intrants coton pour un montant de 45milliards766millions 349mille 965 FCFA. Un crédit relais de 46 milliards a été mobilisé pour faire face aux paiements desdits engrais.

Félicitant le ministre Sabaï Katè  pour les bons résultats obtenus, le Chef de l’Etat a convié les producteurs à redoubler d’ardeur pour relancer le secteur agricole et à en faire un moteur de la croissance nationale. « Grâce aux 240.000 tonnes que vous avez réalisées, nous sommes passés d’une croissance de 3,5% à 5,4% en 2012 », a confirmé Boni Yayi. Aussi, prenant l’engagement d’œuvrer inlassablement à faire du Bénin une puissance agricole dans la sous-région à travers la poursuite des initiatives en faveur du monde paysan, le Chef de l’Etat a assuré les agriculteurs béninois de son engagement à leurs côtés pour le renouveau de l’agriculture béninoise.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *