.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion du développement humain durable: Le Bénin se dote de son académie des sciences, arts et lettres


Le Bénin vient encore de faire un grand pas pour son développement. Il a, à l’instar de certains pays de la sous région et du monde, rendu effective sa société savante indépendante et pérenne. Il s’agit de « l’Académie nationale des sciences, arts et lettres ». En prélude à leur installation et à la première rentrée solennelle, les membres de cette société composée d’éminents hommes et femmes dans leurs domaines de compétence, ont donné une conférence de presse. C’était le lundi 08 avril dans les locaux du Ministère de l’enseignement supérieur, où on pouvait remarquer la présence des Professeurs, Théodore Holo, vice-président de la section Sciences juridiques, économiques et politiques, Adrien Huannou, vice-président de la section Arts, lettres, sciences sociales et humaines, Mansourou Moudachirou, secrétaire perpétuel, Michel Boko, membre fondateur. L’objectif était, selon le Professeur Eusèbe Alihonou, président du bureau exécutif élu en 2010, de présenter le contexte, la mission et les objectifs de l’académie. Dans ses propos liminaires, le conférencier principal, le Professeur Eusèbe Alihonou a lié la vision de l’académie à la volonté d’encourager la vie scientifique, artistique et littéraire au Bénin en contribuant au progrès des sciences, des arts et des lettres afin d’assurer la visibilité à l’étranger de la recherche faite au Bénin dans ces domaines. 50 éminences grises composeront cette association apolitique qui s’évertuera à étudier les questions de société liées au développement pour des recommandations appropriées, au besoin, avec le concours d’autres académies. Ayant son siège à Cotonou et à but non lucratif, elle est financée par les membres mêmes et d’autres sponsors qu’elle recherche actuellement. Pour y adhérer, il faut, selon les organisateurs de cette conférence, poser une candidature qui sera étudiée par les anciens de l’académie. Elle rassemble des académiciens du Bénin et d’autres pays, des chercheurs et enseignants-chercheurs, les autorités politiques et administratives et des sommités en matière de recherche pour des informations scientifiques et les problèmes liés à l’accès à l’énergie en Afrique et au Bénin. Par ailleurs, les vice-présidents, Adrien Huannou et Théodore Holo ont également apporté leur contribution aux échanges sur l’importance pour le Bénin de se doter de son académie. Pour les activités de cette académie qui démarrent ce mercredi 10 avril, « des académies d’Afrique et autres réseaux d’académie du monde sont invitées, à savoir le Cameroun, le Togo, l’Ethiopie, le Maroc, le Sénégal, le Congo, les réseaux de la France, d’Italie sont attendues », a précisé Professeur Mansourou Moudachirou, secrétaire perpétuel qui a un mandat de 5 ans, contrairement aux autres membres qui font 3 ans non renouvelables. Leur installation se fera ce vendredi 12 avril à l’Université d’Abomey-Calavi par le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *