.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise énergétique au Bénin: Boni Yayi pose la 1ère pierre de la centrale hydroélectrique de Kétou


(Le pas de géant du gouvernement)

Le président Béninois Boni YAYI

Le président Béninois Boni YAYI

Le gouvernement vient de poser un pas de géant pour la résolution de la crise énergétique au Bénin. Sous la présidence du Chef de l’Etat, Docteur Boni Yayi, il  a procédé hier, à la pose de la première pierre de la construction de la centrale hydroélectrique à buts multiples de Dodo Bis dans la localité d’Adakplamè en plein cœur de la commune de Kétou. C’était sous le regard enthousiaste des populations et des têtes couronnées fortement mobilisées pour accueillir cette infrastructure qui sera réalisée par la société Ming Méhémet Gunal.

 Encore une preuve de l’engagement du gouvernement béninois à résoudre définitivement les ennuis énergétiques des Béninois. Hier, jeudi 4 avril, le Ministre  de l’énergie, des recherches pétrolières, de l’eau et du développement des énergies renouvelables (Merpmeder), Barthélémy Dahoga Kassa a procédé à la pose de la  première pierre des travaux de construction de la Centrale hydroélectrique à buts multiples de Dodo  Bis d        ans la commune de Kétou. A l’occasion, il a, une fois de plus, réaffirmé la volonté du Chef de l’Etat, qui a présidé, en personne, la cérémonie, de réduire au minimum les soucis que la crise énergétique procure aux Béninois.  Pour lui, cette cérémonie vise « la résolution d’un problème crucial, pilier du développement de tout le pays, c’est-à-dire le renforcement de la capacité de la production de l’énergie électrique de notre pays ». Car, selon ses dires, «  dans la perspective d’une croissance économique soutenue,  la demande en énergie électrique d’ici 2015 est estimée à 300 mégawatts contre une capacité d’approvisionnement actuelle d’environ 200 mégawatts ». Tout calcul fait, le Bénin doit pouvoir compenser un déficit énergétique de 100 mégawatts s’il aspire réellement  à un développement durable.  La centrale hydroélectrique dont les travaux sont lancés constitue, selon le Ministre, une solution du gouvernement pour accroître la production du Bénin en énergie électrique avec une production annuelle de 329 Gwh. Mieux,  selon Barthélémy Kassa, outre l’électricité, l’ouvrage permettra de fournir également plus de sept (07) millions de mètre cube d’eau potable et contribuera à produire plus de trois (03) millions de tonnes de produits vivriers.   « Outre le barrage de Dogo Bis d’une puissance installée de 128 Mw, des négociations sont en cours avec le gouvernement de la Turquie en vue de parvenir à la réalisation de deux autres barrages hydroélectriques à buts multiples sur le fleuve Ouémé à savoir le barrage de Vossa pour une puissance installée de 79,2 Mw et celui de Bétérou estimé à 23,2 Mw », a rappelé le ministre avant de  souligner l’aspect touristique de l’infrastructure. « Outre la production hydroélectrique, l’approvisionnement en eau potable et la production hydro agricole, ces aménagements hydro-électriques permettront également de promouvoir le tourisme et de réguler les inondations », a-t-il précisé. Bien  d’autres impacts directs  ont été également salués par le ministre. Il s’agit, entre autres, de la satisfaction des besoins énergétiques avec la production de 596 Gwh d’énergie électrique pour une puissance installée de 215 Mw, soit 39% du potentiel hydroélectrique national avec une baisse du taux de dépendance énergétique du Bénin de 90% à 40% ;  l’approvisionnement en eau potable de 23 Communes du Bénin les plus proches de la zone du projet pour près d’un million cinq cent mille (1.500.000) personnes à impacter et enfin la production agricole à travers l’irrigation de plus de 36.000 hectares de cultures et le développement de l’élevage.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *