.
.

Le triomphe de la vérité

.

Can junior 2013: «Nous ne savons pas si les supporters voyageront nombreux… » Léopold Houankou


Léopold Houankou, pdt de la Fébas

Léopold Houankou, pdt de la Fébas

La Can junior Algérie 2013 démarre dans dix jours. Toutes les délégations des pays qualifiés préparent tant leurs joueurs que leurs supporters. Au Bénin, qu’en est-il des supporters ? Nous nous sommes rapprochés du président de la fédération béninoise des associations des supporters (Febas), M Léopold Houankou, Maire de la commune d’Agbangnizoun.

Evénement précis : Dans quelques jours la Can junior va démarrer en Algérie. Dites-nous en tant que président des associations des supporters où en êtes-vous avec la préparation ?

 

Léopold Houankou : Merci bien. Franchement, je ne peux vraiment le dire. Dans la mesure où, depuis que notre équipe a obtenu la qualification, nous avons entamé certaines démarches à l’endroit des autorités en charge du football au Bénin sans grand succès. Ni la fédération, ni le ministère ne nous ont associé à quoi que ce soit. Nous sommes là. Et on attend de voir.

Voulez-vous dire que jusque-là, il n’y a pas encore la mobilisation des supporters?

Si c’est la mobilisation des supporters, il n’y a pas de soucis à se faire. Les supporters seront toujours mobilisés. Il suffit juste qu’on donne le top et vous les verrez. Vous savez, au niveau de la Fébas, nous avons une certaine organisation qui nous permet de ne jamais nous démobiliser.

Et où se trouve le problème alors ?

Nous avons déjà participé à toutes les Can avec les Ecureuils. Et à chaque organisation, nous avons été associés. Donc, nous ne sommes plus des novices. Nous avons fait nos preuves en matière de soutien aux équipes nationales béninoises. Cette fois-ci, je ne sais pas pourquoi on nous a mis de côté. Et ce n’est pas ce que nous déplorons. Ce que nous déplorons, est le fait qu’on ait voulu faire la rétention de l’information. Or, même si on n’est pas associé, il suffit qu’on est l’information pour pouvoir savoir ce que nous devons faire puisque nous, de notre côté, nous voulons envoyer le maximum de supporters en Algérie. Franchement, à ce jour je ne peux pas vous dire si les supporters voyages ou pas. Et s’ils voyageaient, combien ils seront ? Comment vont-ils voyager ? Rien n’est annoncé et pourtant, même si ce sont des juniors, ils ont besoin du soutien des leurs pour aller de l’avant.

Vous parliez tout à l’heure des démarches que vos auriez mené. Quelles sont ces démarches ?

Parlant de démarches, c’est d’abord la prise de contact avec les autorités. A plusieurs reprises nous avons essayé de les rencontrer pour qu’on puisse discuter des conditions de voyage. Mais rien. Même la fois dernière, nous étions personnellement allés au ministère suite à l’appel du ministre. Mais, durant les deux heures quelques minutes passées là, il ne nous a pas reçus. Or, nous sommes en train d’apprendre que c’est un nombre restreint de supporters qui va faire le voyage.

On peut avoir le chiffre ?

Pour le moment je le tais. Parce que ce n’est pas officiel. Et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous pensons qu’il faut qu’on se voit pour discuter. Qu’est-ce que moins de 10 personnes peuvent faire, parce que quand on parle de supporter, ce n’est pas une affaire de 20 personnes. Vous voyez les Nigérians, les Ivoiriens, les Burkinabè et j’en passe. Vous voyez le nombre que leur délégation de supporters fait. Je ne dis pas que c’est ce que nous voulons, mais, il faut faire preuve d’indulgence.

A vous entendre, monsieur le Président, on est tenté de croire que les Ecureuils juniors risquent de ne pas avoir du monde derrière eux en Algérie ?

Malheureusement, c’est ce qui va arriver si le ministre ne prend pas ses responsabilités. Nous voulons juste qu’il ne perde pas de vue que c’est notre pays qui joue le match d’ouverture face au pays organisateur. Et que les jeunes ont besoin d’avoir les supporters derrière eux.

Vous avez évoqué le cas des Nigérians, Ivoiriens et autres. Savez-vous qu’ils ne sont pas à cent pour cent à la charge de l’Etat ?

Oui, nous le savons très bien. Laissez-moi vous dire que nous avons déjà évoqué plusieurs fois cette question avec les différents ministres depuis que nous avons pris l’initiative. En fait, nous avons demandé que le ministère nous donne un agrément. Ce qui va nous crédibiliser devant les sponsors. Mais, les ministres se suivent sans qu’on ne nous le donne. Ce qui fait que nous sommes encore au frais de l’Etat. Mais à côté de cela, il faut savoir aussi que nous mettons nos propres moyens pour certains voyages.

Aviez-vous un souhait, un message à lancer ?

Notre souhait en tant que président, c’est de voir le maximum de supporters en Algérie pour accompagner nos jeunes à la victoire. C’est également de demander au ministre de nous aider dans notre rôle. Aux camarades je demande la patience et le courage de toujours soutenir nos équipes comme ils l’ont toujours fait.

Propos recueillis par Anselme HOUENOUKPO (Coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *