.
.

Le triomphe de la vérité

.

Poursuite d’anciens ministres et initiatives anti-corruption: Les Béninois apprécient


Poursuite de plusieurs anciens ministres, création d’une Autorité nationale de lutte contre la corruption. Dominée par des initiatives engagées tous azimuts avec en toile de fond la lutte contre le phénomène, cette actualité ne laisse pas les Béninois indifférents. Si certains citoyens interrogés se montrent circonspects, d’autres, par contre, disent applaudir ces initiatives dans leur principe. Seule ombre au tableau, les craintes que tout ça ne soit finalement qu’un règlement de compte, un acharnement contre des personnes.

 

Pascal Tchékounou

« C’est bien que ceux qui ont mal géré puissent un jour rendre compte »

« Je ne peux qu’applaudir ces initiatives, même si à mon avis, elles sont venues un peu tard parce que ces dossiers datent de très longtemps  pour certains d’entre eux. Pourquoi ce n’est qu’aujourd’hui seulement qu’on pense qu’il faut résoudre ces histoires-là? On pourrait finir par comprendre qu’au Bénin, il y a un temps pour laisser les gens accumuler beaucoup de déboires, et un temps pour des poursuites. Si elles avaient été gérées les unes après les autres, peut-être que les sentences qui seraient sorties auraient découragé d’autres à commettre des malversations. C’est bien que ceux qui ont mal géré puissent un jour rendre compte de leur gestion. Il n’ y a, à priori pas de problèmes, pourvu que dans ces dossiers-là,  il n’y ait pas de règlement de compte. Je trouve que c’est bien comme initiative parce que la corruption grandit au Bénin. Et si on ne fait rien pour freiner la situation et renverser cette tendance, c’est sûr que demain ça prendra des proportions inimaginables. Et ce sont les citoyens qui seront toujours les premiers à en souffrir. Que ces dossiers-là soient donc traités avec diligence et que l’on sache qui a fait quoi, et s’il y a d’autres complices qui sont tapis dans l’ombre et qui ne sont pas encore dévoilés».

 

Grégoire Patient

« La stratégie adoptée ressemble plus à l’acharnement »

« La lutte contre la corruption est une bonne chose. Pour rappel, Mathieu Kérékou II en avait fait une option charnière de sa politique. Ce que nous pouvons déplorer ici, c’est la manière dont se passent les choses. La stratégie adoptée aujourd’hui ressemble plus à un lynchage voire, de l’acharnement contre certaines personnes. Je sais que ce n’est pas la vision ou le sens dans lequel le Chef de l’Etat actuel veut abonder. Mais, vu les derniers développements, l’opinion publique aura du mal à croire en la sincérité de Yayi. Les anciens ministres dont il s’agit dans ces dossiers ne sont pas encore condamnés. Il faudrait donc l’expliquer à la population. Pour ma part, je pense qu’il faut que ça commence quelque part et un jour. Sinon, on sera toujours là à remettre à demain, et allègrement, l’impunité ira grandissante».

 

Athanase Quenum 

     

«C’est quelque chose qu’on aurait dû faire depuis longtemps »

« C’est quelque chose qu’on aurait dû faire depuis longtemps. Au moment où on avait parlé des groupes électrogènes,  on a eu l’impression que les gens voulaient étouffer cette affaire. Aujourd’hui on va traduire d’anciens ministres en justice. Mais, qui va payer pour les dégâts causés à la population par les actes qu’on leur reproche? C’est la question que je me pose. Je pense cependant que le président est en train de faire une bonne chose, même si ça ressemble à une chasse aux sorcières ».

Réalisé par Flore S. NOBIME

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *