.
.

Le triomphe de la vérité

.

Face à la réactivation de la lutte contre la corruption: La peur s’empare des gestionnaires de fonds publics


Le décaissement de fonds n’est plus chose aisée dans l’administration publique béninoise. Et pour cause, depuis la traque déclenchée contre les auteurs de malversations financières, les gestionnaires de fonds, en l’occurrence les directeurs des ressources financières et matérielles (DRFM), régisseurs et autres directeurs des affaires financières des ministères et structures étatiques ont décidé de se montrer moins réceptifs aux différentes sollicitations à leur endroit. Ainsi, prenant appui sur les cas des ministres Soulé Mana Lawani et surtout Blaise Ahanhanzo-Glèlè qui s’est vu gardé à vue pendant soixante douze (72) heures pour des « signatures compromettantes » attribuées à certains de ses collaborateurs. Cet état de fait se traduit, à en croire les usagers de l’administration publique, par la multiplication des conditions à satisfaire avant de bénéficier de l’accord de ces financiers. Cette situation, qui traduit une psychose généralisée en raison également de l’avènement de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC) annoncée pour mener une traque sans pitié aux actes portant entorse à l’orthodoxie financière, fait cependant le lit au ralentissement du bon fonctionnement de l’administration publique. En effet, longtemps habitués au laisser-aller dans la gestion des fonds publics, les gestionnaires de fonds doivent désormais redoubler d’ardeur pour échapper à tout soupçon susceptible de les conduire devant le juge ; toute chose qui conduit à des lenteurs que décrient déjà les usagers qui les jugent exagérées. Il va alors s’en dire que cette nouvelle donne qui permet d’envisager une meilleure gestion des ressources publiques fait aussi craindre une mise en application abusive du principe de précaution devant régir les actes des gestionnaires de fonds au grand dam du fonctionnement harmonieux de l’administration publique.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *