.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assises africaines du Maracana à Abidjan: Les bases de la création de la confédération posées


Pendant quatre jours, les délégations venues du Bénin et d’autres pays de la sous-région ont travaillé d’arrache-pied pour poser les bases de la création de la future confédération africaine et de l’organisation de la 2ème édition de la CAN de Maracana à Cotonou.

Tout doucement mais sûrement, les maracaniers africains sous en train de poser les bases de la pratique de ce sport sur le continent. Venus du Bénin, du Togo, du Burkina Faso, du Niger et de la Côte d’Ivoire, les délégués conviés aux assises d’Abidjan par le comité ad hoc ont travaillé dur pour proposer les statuts et règlement intérieur de la future confédération africaine de Maracana. Les délégués des pays du Conseil de l’Entente ont projeté créer la CAM (Confédération Africaine de Maracana) à l’horizon 2015 lors de la 4ème édition de la Can à Lomé au Togo. Mais avant, il y aura des réunions pour finaliser les textes qui sont proposés. Il est prévu l’étape de Cotonou pendant la Can 2013 pour régler les derniers détails des textes et Niger, début 2014 pour leur adoption.

La Can 2013 de Cotonou

Les Béninois, au nombre de cinq, lors de ce voyage, ont rencontré leurs homologues de la Côte d’Ivoire pour des discutions à bâtons rompus. Devant organiser la Can 2013, ils sont allés, en quelque sorte, à l’école de leurs frères de la Côte d’Ivoire qui ont déjà une expertise en la matière. Au cours des échanges, les commissions que le COCAN a mises en place dans le temps sont venues exposer leur façon de faire, leur expérience, leur vécu à la partie béninoise  qui a compris que l’organisation d’une compétition continentale nécessite des stratégies, de l’organisation et de la disponibilité. Le président Philippe Totondé et son équipe sont allés à l’école de la demande du sponsoring, de l’organisation pratique d’une compétition de cette envergure, de la sécurité, de la feuille de route, des rapports avec le ministère de tutelle, etc… Rien n’a été occulté. Les Béninois, selon les dires des membres de la délégation, n’ont pas eu tort d’effectuer le déplacement d’Abidjan.

Mathias Combou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *