.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sabi Djoulé Boum sur « Zone franche » de Canal 3:« Les élections consulaires seront organisées dans la transparence malgré tout»


Le vice-président du bureau de la Commission électorale consulaire  de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) a été l’invité, hier dimanche 17 Février, de l’émission « Zone franche » de Canal 3. Sabi Djoulé Boum est venu lever l’équivoque sur  les rumeurs qui circulent autour du mauvais présage qui plane sur les élections consulaires.  A cette occasion, il a passé en revue les différentes étapes traversées par le processus. Enfin, il n’a pas manqué de rassurer les opérateurs économiques au sujet d’une organisation sans faille de ces élections  

« Le poste est juteux, c’est pourquoi nous assistons à tant d’appétit autour. Certains ont même tendance à s’inscrire et se faire élire de manière frauduleuse. Ils ne veulent rien faire pour l’avancée du processus électoral, car ils ne veulent pas de la transparence ». C’est en ces termes que s’exprimait hier sur l’émission « Zone franche » de Canal 3, le vice-président de la Commission électorale consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Cec-Ccib), Sabi Djoulé Boum pour rappeler les propos des détracteurs de  la Commission électorale consulaire. Invité à faire l’état des lieux sur le processus électoral en cours dans l’institution consulaire, il apaise les opérateurs économiques.  « Nous  sommes sereins ».  Sur la question relative au retard observé autour des élections consulaires, il a déclaré que « tout se passe, indépendamment de la faute de la commission ». Selon ses explications, il fallait d’abord publier, de façon brute, la liste électorale établie, pour susciter des réactions afin de procéder à une correction définitive.  L’autre élément de blocage repose, selon lui, sur le fait que des candidats, par exemple, nés à Malanville, doivent parcourir plusieurs kilomètres jusqu’à Kandi  avant d’obtenir leur casier judiciaire,  une pièce clé du dossier de candidature.  Dans ce sens, le vice président a notifié que face à une telle situation, une nécessité s’est imposée, en l’occurrence, prendre des mesures idoines pour alléger la tâche à ceux qui se sont retrouvés dans ce genre de situation. Ce qui a été fait par engagement sur l’honneur, aux dires de l’invité.  Loin du favoritisme, il pense que les textes ont été respectés. « Sans cette mesure, on risque de
ne pas avoir de candidats et d’électeurs », a-t-il précisé. Quant à la question concernant la détection des fausses pièces présentées par certains candidats en vue de se faire enregistrer, il a indiqué qu’au « au sein de la commission nous avons reconnu que nous n’avons pas toutes les compétences, et pour réussir l’opération, nous avons associé les spécialistes ».  Et le résultat, «  cela nous a permis de détecter beaucoup de pièces falsifiées. Ceux là ont été simplement éliminés ». Aussi, a-t-il rassuré de ce que  les élections seront organisées au moment opportun.

Teddy GANDIGBE

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *