.
.

Le triomphe de la vérité

.

Recrutement d’APE pour le ministère des finances: L’OLC donne carton rouge au concours de 2012


« Dans ce concours, nous avons constaté que six (06) à huit (08) membres du jury de délibération ont eu des parents admis et bien d’autres d’irrégularités relatives aux résultats. Malheureusement, nous regrettons le comportement de la ministre de la fonction publique qui s’est opposée à mettre à notre disposition, certains éléments pour faciliter les investigations. On ne comprend pas pourquoi la ministre de la fonction publique refuse à une institution de faire son travail comme les textes le lui autorisent. Si c’est interdit d’avoir accès aux documents, cela veut dire qu’il y a problème et que ce concours ne peut être crédible».

Ces propos sont du président de l’Observatoire de lutte contre la corruption (Olc), Jean-Baptiste Elias, vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse. L’organisation de ce concours de recrutement au profit du Ministère de l’Economie et des Finances a connu assez d’irrégularités et de magouilles qui justifient l’enquête de l’Olc. A cette occasion, il a été question de faire le point à mi-parcours de ce dossier dont il s’est saisi suite à la plainte d’une candidate. Le nom de la plaignante ayant été remplacé par un autre candidat. Au cours des enquêtes, deux principaux organisateurs ont été écoutés par l’Olc.

Il s’agit du Directeur général de la fonction publique (Dgfp) et du directeur du recrutement des agents de l’Etat (Drae). Dans les locaux de l’Olc, ils ont été soumis à un même questionnaire en 26 points. Les résultats ont révélé qu’assez de proches des organisateurs ont été déclarés admis. Par ailleurs, l’Olc a également révélé une mauvaise constitution des différents jurys. « Des personnalités non prévues auraient été retrouvées dans les listes », a dénoncé l’Olc.

Contrairement aux textes, le jury de correction a été mis en place 03 mois après le concours, de même que le jury de délibération qui a été installé le 31 décembre 2012 et appelé le même jour pour la proclamation des résultats. Au grand regret de l’Olc, « c’est à la veille du concours que les actes portant ouverture du concours ont été signés au grand dam du règlement des examens et concours ».

Il se pose, donc, selon l’Olc, le problème de la crédibilité de ce concours au point où l’honnêteté de certaines autorités a pris un coup. Au regard de ces anomalies, l’Olc a approuvé la position de la Fédération des syndicats des travailleurs du ministère des finances (Fesyntra-finances). En effet, ce syndicat crie à la magouille en restant prêt pour tout débat contradictoire sur le dossier.

Emmanuel GBETO

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *