.
.

Le triomphe de la vérité

.

vie amoureuse:Peut-on aimer plusieurs fois dans sa vie ?


Je viens de vivre une rupture douloureuse et j’ai l’impression que je ne pourrai plus jamais aimer quelqu’un de toute ma vie. Cela me semble impossible. Pourtant, on me dit que tout le monde se remet d’un chagrin d’amour, et qu’il est possible d’aimer à nouveau. Est-ce possible d’aimer plusieurs fois dans sa vie ? N’a-t-on pas qu’un seul grand amour ? Aime-t-on aussi fort ?

Ce qu’en dit Sarah :

« Ne cherchez plus mon cœur, les bêtes l’ont mangé », écrit Baudelaire à une femme aimable mais qu’il pense ne pas pouvoir aimer tant il croit son vieux cœur saccagé par la cohue d’amours anciennes. Ainsi, après cette rupture qui vous a désarmée, vous avez l’impression que plus jamais vous ne pourrez donner à un autre tout l’amour que vous avez donné à la personne avec qui vous étiez. L’affirmation selon laquelle « tout le monde se remet d’un chagrin d’amour » n’a que peu d’importance. Ce qui est important, c’est votre façon à vous de vous remettre — ou pas — de cette rupture et votre temps à vous — le temps de votre inconscient et de votre désir.

Faire le deuil de ce que l’on a été pour l’autre et de ce qu’il a été pour nous

Chaque personne a sa façon de vivre une séparation. Après une rupture, certains déploient une énergie stupéfiante à se projeter dans l’avenir, et veulent à tout prix étouffer leur chagrin (« Il m’a quittée et je ne peux pas rester seule, il faut que je me recase vite » ). D’autres sont d’abord terrassés par le chagrin puis, à leur grande stupéfaction, découvrent que la rupture leur a permis de se retrouver. (« Des années après, je lui ai envoyé un texto pour le remercier de m’avoir quittée. Je croyais l’aimer mais tant que j’étais avec lui, je n’étais pas moi. »). D’autres encore demeurent inconsolables et se persuadent que jamais plus ils ne pourront aimer, comme si en perdant l’être aimé, ils avaient perdu ce que l’autre leur avait donné (« Il m’aimait tellement que j’ai fini par l’aimer. Maintenant qu’il est parti, c’est moi que je ne peux plus aimer. »).

Une rupture ressemble à un deuil : certains apprennent à vivre avec elle, c’est-à-dire sans la personne aimée ; d’autres souffrent tellement qu’ils ont l’impression que la personne avec laquelle ils ont rompu a emporté avec elle toute leur capacité d’aimer. Après une rupture, il faut non seulement faire le deuil de ce que l’on pense avoir été pour l’autre mais aussi de ce qu’il a été pour nous. Ainsi, se séparer de l’autre c’est aussi se séparer d’une façon particulière d’avoir été soi avec cet autre. On pleure non seulement un amour, mais aussi un monde perdu : celui fait de représentations tissées avec l’être aimé, qui peuvent aller de cette façon qu’il avait de replacer une mèche de ses cheveux derrière l’oreille chaque matin devant la glace, aux amis comme aux films vus ensemble, en passant par les chansons écoutées ou les lieux fréquentés à deux.

S’attacher à l’autre et y être attaché

Vivre une histoire d’amour, c’est créer avec une personne particulière une relation d’attachement unique. Aimer, c’est désirer l’autre comme un objet désirable mais aussi comme quelqu’un vous désirant. Mais il n’y a pas une seule façon d’aimer qui serait la bonne façon d’aimer. Certains disent n’avoir connu qu’un seul grand amour dans leur vie. D’autres pensent n’en avoir connu aucun. Certaines personnes ont connu plusieurs grands amours, à différents moments de leur vie, alors même qu’elles pensaient, après la première rupture, ne plus jamais être capables d’aimer. D’autres encore racontent avoir parfois aimé deux personnes en même temps, différemment, mais avec la même intensité.

Alors est-il possible d’aimer plusieurs fois dans sa vie ? Peut-être gagneriez-vous à penser votre question non pas en termes d’amour mais d’attachement. Le mot aimer, dans son apparente simplicité, dissimule le caractère subtil, complexe et parfois contradictoire des attachements qui nous lient à d’autres au cours d’une vie. De même qu’une mère a pour chacun de ses enfants un attachement particulier, et que, en grandissant, on n’aime plus sa mère de la même façon qu’on l’aimait lorsqu’on était un nourrisson, il existe en amour différents points d’attache aussi bien chez celui qui s’attache que chez celui qui lui est attaché. Et, au cours d’une vie, chacun de ces points d’attache peut être sollicité — ou non. Tout dépend de soi, de l’autre, et du moment.

En résumé, chaque histoire d’amour est une rencontre avec un autre mais c’est aussi une rencontre avec soi ou plutôt avec des facettes de soi dont on n’avait pas idée. Alors aime-t-on à chaque fois différemment ? On aime toujours à partir de ce que l’on est et de ce que l’on voit de l’autre. Mais on aime aussi à partir de ce que l’autre nous révèle de nous et que nous ne voyons pas.

Sarah Chiche

____________________________________________________________________________________________________

ETRE AMOUREUX DE L’AMOUR

Salut , frère et sœur en l’amour !

Si vous avez lu notre article précédent paru le vendredi dernier, vous avez sûrement compris l’idéologie Love Power à laquelle vous prenez d’ailleurs partie, si je m’en tient à votre intérêt pour notre rubrique. Pour être dans la logique de Love Power, il faut être amoureux de l’amour.

Oui, l’expérience de la vie nous montre que l’Homme est un être de projet. Il rêve d’un bonheur parfait qu’aucun obstacle ne viendra déranger. Le secret d’un tel délice, c’est « être amoureux de l’amour ».

Voyons ensemble comment c’est possible.

Etre amoureux :

Du terme amour, on a tiré l’adjectif « amoureux », l’amoureux est celui qui aime ou plutôt celui qui se met à aimer. On ne naît pas amoureux mais il paraît qu’on tombe amoureux. Le verbe « tomber » marque-t-il donc une chute, une certaine déchéance? Pour Francesco Alberoni dans le choc amoureux, l’amour est une naissance : « Qu’est-ce que tomber amoureux ? C’est l’état naissant d’un mouvement collectif à deux ». Tomber amoureux c’est éprouver au sens général un attachement exclusivement à une autre personne que soi même, c’est chuter de son statut d’amour de soi à celui d’amour de l’autre.

Être amoureux marque donc une rupture narcissique, j’aime un autre aussi exclusivement que moi même, voire même plus. Ainsi, de façon rationnelle il semble absurde voire même dangereux de vouloir être amoureux car on n’est plus réellement soi même, on n’appartient plus à nos seuls désirs mais aussi à celui d’autrui. Nous avons déjà tellement de dépendances dans notre vie quotidienne qui nous empêchent de nous sentir parfaitement libre alors pourquoi choisirions-nous d’en avoir une autre?

Nous désirons être amoureux mais pas aliéné. L’amour nous pousse à être attiré par autrui, à rechercher en sa présence ce qu’on ne peut atteindre seul. Lorsque nous sommes amoureux et que cet amour est partagé nous avons tendance à parler de complétude, ne dit on pas de l’autre qu’il est notre moitié? Ne parlons nous pas d’âme sœur, d’homme ou de femme de sa vie?

Dans tous les cas, lorsque vous êtes amoureux, vous devenez plus créatifs, les choses vous paraissent plus simples. Il se dégage quelque chose de mystérieux de vous qui agit littéralement sur les autres et les attire vers vous… Vous devenez amoureux de la vie elle-même.

Amoureux de la vie … de l’amour

Soyez amoureux de la vie, quelle que soit la facette actuelle qu’elle vous montre. Rejoignez mère Theresa qui dit : « la vie est amour jouis-en ». Mais attention, le bonheur n’est pas au bout du chemin mais il est le chemin.

Pour être heureux, vous devez développer votre capacité à apprécier ce que vous avez aujourd’hui, à profiter de chaque instant avec le maximum d’intensité tout en programmant votre esprit pour qu’il vous aide à vous créer des moments encore meilleurs pour demain.

Etre amoureux de la vie n’est rien d’autre que « accepter et aimer tout ce qui vous entoure à commencer par vous-même ». La parole de Dieu n’a-t-elle pas dit : tu dois aimer ton prochain comme toi-même. Ce qui pousse à dire que la première personne à aimer est SOI-MEME.

Notre première mission sur cette terre est d’aimer. C’est en aimant la vie et tout ce qu’elle crée que vous l’encouragez à vous aidez encore davantage. Et à le faire, vous êtes dans la culture de l’Amour « grand A », plus haut que l’amour conjugal dont la construction et l’épanouissement devient plus simple pour toi … vous êtes amoureux de l’amour !

Pour arriver au bout de ce marathon de l’amour, il faut développer votre muscle de l’amour … ce sera notre sujet prochain numéro de la colonne de l’amour.

En attendant, mon frère/ma sœur, sois déjà comme un soleil qui rayonne sans rien demander à personne, il réchauffe de sa douce chaleur tous ceux qui le souhaitent et ne demande rien en retour.

Sens-toi de plus en plus intensément dans cet état particulier qu’est l’état amoureux, et ta vie toute entière va changer, beaucoup plus que tu ne peux l’imaginer consciemment à cet instant.

Crois-nous,

Aimer suffit à tout !

Cyro & Cyra

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
3Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *