.
.

Le triomphe de la vérité

.

Médias africains:La fondation Thomson Reuters forme une dizaine de journalistes économiques


Aujourd’hui prend fin un stage de formation organisé par la Thompson Reuters Foundation. Depuis lundi, ce sont onze journalistes économiques triés sur le volet et provenant de dix pays africains qui ont été regroupés au Centre d’enseignement à distance de Dakar au Sénégal. Encadrés par David White, ancien journaliste de l’agence de presse Reuters et du Financial Times de Londres et Diadié Ba, correspondant au Sénégal de l’agence londonienne.

Diverses communications portant sur les enjeux économiques du continent africain ont été présentés aux hommes et femmes de médias, et surtout sur le traitement journalistique adéquat qu’il convient de leur réserver. Parmi les communicateurs, Mouhamadou Mbodj, coordonnateur général de Forum Civil, section sénégalaise de l’ONG de lutte contre la corruption, Transparency International. Il a surtout révélé que, selon une étude récente, l’argent détourné en Afrique par le biais de la corruption et hébergé dans les banques européennes et américaines représente 30 fois le volume de l’aide internationale octroyée aux pays africains. Tout un système de pillage est mis en place dans toutes les sphères de la société par une petite minorité de la population.

Ce qui provoque partout en Afrique une paupérisation accrue de la grande masse, un endettement soutenu, la ruine des entreprises privées et le détournement exclusif du système de gouvernance au profit de quelques-uns qui bénéficient de tous les privilèges de la nation. Autre communication, autre décor, celle présentée hier par la représentante résidente du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal, Valeria Fichera qui a mis en exergue les avancées de l’Afrique en matière de croissance économique malgré la morosité mondiale.

Le défi aujourd’hui est de faire en sorte que cette croissance économique profite aux plus pauvres et que la stabilité politique soit assurée dans tous les Etats. Il est tout de même aisé de constater que dans cette embellie, certains Etats sont encore à la traine. Et pour ceux-là, des efforts renouvelés de bonne gouvernance et de productivité sont exigés.

Olivier ALLOCHEME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *