.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le Docteur Judith A. SEGNON:« Une fatigue qui ne cède pas avec le repos cache quelque chose de plus grave »


Docteur Judith A. SEGNON: «L’asthénie est souvent confondue avec la fatigue, mais n’est pas forcément d’origine psychologique ou psycho somatique...»

Sensation d’affaiblissement physique ou psychique survenant dans la durée de l’état de veille ou à la suite d’efforts, la fatigue est une plainte courante dans notre société. Soumis à une vie trépidante, nombreux sommes-nous, en effet, à nous sentir las, perdant l’envie de faire des choses que l’on a pourtant plaisir à réaliser d’habitude. ‘’Crevé’’, ‘’vanné’’, ou encore ‘’exténué’’ : quels que soient les mots utilisés pour l’exprimer, la fatigue est une plainte universelle et nous la portons, un jour ou l’autre sur nos épaules. Il est cependant important de savoir que la fatigue n’est pas une maladie en soi et qu’il n’existe pas une fatigue, mais des fatigues. Médecin de santé publique, épidémiologiste, chargée de la promotion de la santé et Point Focal Tabac-Alcool, le Docteur Judith A. Sègnon a bien voulu éclairer sur ce terme recouvrant une multitude de symptômes.

L’Evénement précis : Docteur Sègnon, la fatigue apparaît comme la plainte la mieux partagée dans notre société. Quelles peuvent en être les causes ?

Docteur Judith A. Segnon: La fatigue est aussi appelée asthénie en terme médical. C’est une diminution du pouvoir de fonctionnement de l’organisme, bref un affaiblissement de l’organisme. Cet état survient souvent après une activité physique ou un travail intense, ou après un effort et d’autre part ne disparaît pas avec après le repos. On semble avoir fait beaucoup d’effort, on est épuisé, on se repose, croyant que ça va passer mais ça ne passe pas. C’est en ce moment qu’on parle d’asthénie. L’asthénie est souvent confondue avec la fatigue, mais n’est pas forcément d’origine psychologique ou psycho somatique. J’en profite pour dire qu’il existe plusieurs formes d’asthénie pour lesquelles la démarche diagnostique est différente.

Quelles sont ces formes, pouvez-vous nous en citer quelques unes ?

L’on peut citer l’asthénie somatique. On parle d’asthénie somatique quand le corps est fatigué. Dans ce cas, le diagnostic est difficile et il faut faire beaucoup d’examens, des bilans, des examens de sang, pour rechercher l’origine de cette fatigue. On parle aussi d’asthénie endocrinienne, d’asthénie métabolique, neurologique, psychologique, hématologique, d’asthénie des maladies hépatiques, des maladies cardio-vasculaires, etc. Et à chaque type d’asthénie, il y a différentes démarches pour y remédier.

 Docteur, que cache une fatigue qui ne cède pas avec le temps, mais s’installe ?

Quand vous avez une fatigue au long cours comme nous l’appelons souvent, cela cache souvent des pathologies, des maladies assez graves. Quand ce n’est pas grave, il suffit que vous vous reposiez, preniez un remontant et ça passe. Quand ça ne passe pas, c’est qu’il y a quelque chose de plus grave. Et en faisant des explorations diagnostiques, on peut découvrir par exemple l’hépatite B, qui est une maladie virale. Et le symptôme le plus fréquent dans ce cas, c’est l’asthénie.

Vous êtes très fatigué, sans même avoir rien fait. Vous vous réveillez, mais êtes tellement fatigué que vous avez du mal à vous lever de votre lit et à marcher. Parfois même, vous vous appuyez sur le mur pour marcher. Et c’est lorsque vous ferez un bilan qu’on découvrira que vous avez une hépatite B. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Tout cela pour vous dire que l’asthénie au long cours cache souvent des pathologies qui ne sont pas moins graves.

Quelle hygiène de vie pourrait-on adopter pour éviter d’être tout le temps fatigué ?

Je dirais qu’on ne cesse pas de travailler tant qu’on vit. Et quand on travaille, il y a des heures qui ont été bien définies par le code du travail. C’est 8 heures de travail par jour. Quand vous allez au-delà, vous êtes surmené et cela nécessite que vous revoyiez votre emploi du temps, le planifiez mieux et que vous travailliez, selon les normes définies. Au-delà des 8 heures de travail, vous n’êtes plus concentré et vous êtes en surmenage. L’on doit mieux se planifier pour avoir une meilleure santé et donner un bon rendement. Quand vous êtes fatigué, surmené, le rendement n’est pas bon.

Des conseils pour y remédier ?

Pour y remédier il faut un bon planning de travail. Il faut s’offrir des loisirs, savoir que le repos est nécessaire. Quand on est en week-end, ce n’est pas pour exercer un travail en plus de ce qu’on fait durant la semaine. Pour joindre les deux bouts, des gens travaillent à deux ou trois endroits différents. Ce n’est pas bien. Les jours de repos sont pour se remettre en forme. On peut se livrer à d’autres activités qui ne sont pas les activités de tous les jours. On peut par exemple pratiquer un sport ou s’adonner à des loisirs.

Un mot sur les remontants, notamment les boissons énergisantes qui promettent monts et merveilles ?

C’est un piège et il faut faire très attention. Un café ou une boisson énergisante vous donne de l’énergie, mais de façon temporaire. Quand vous avez une asthénie au long cours qui couvre une maladie chronique, vous auriez bu des litres et des litres de boissons énergisantes que le mal sera toujours là. Mais quand vous vous reposez et que vous avez planifié votre temps de travail, que vous vous offrez des loisirs et du repos, et que votre fatigue ne cède pas, consultez un médecin tout de suite. Cherchez la cause de cette asthénie. Ce n’est pas la peine de se lancer dans des boissons énergisantes, du café à n’en plus finir.

Entretien réalisé par

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *