.
.

Le triomphe de la vérité

.

Renforcement de l’axe Yayi-Ajavon: Vers la décrispation de la tension dans le football béninois ?


Le Chef de l’Etat a rencontré mercredi l’opérateur économique Sébastien Ajavon. Les férus du cuir rond disaient que c’est sa personne qui fait que l’Etat continue de supporter Anjorin Moucharafou. Avec ce rapprochement, peut-être que la crise sera conjuguée au passé les jours à venir.

Il y a quelques jours c’était inimaginable. Pourtant, c’est devenu une réalité. Yayi en tête à tête avec le richissime homme d’affaires Sébastien Ajavon. Ce n’est pas le titre d’un long métrage. Oui, mercredi dernier pendant trois heures d’horloge, les deux hommes se sont entretenus sur la question du redressement fiscal adressé à l’opérateur économique.

Si ce rendez-vous a pu se tenir dans un bref délai, c’est bien évidemment à cause de la médiation du Sénégalais Amadou Diagne, président du Fogeca (Forum des opérateurs pour la garantie de l’émergence en Afrique) en séjour au Bénin. Quand on sait qu’entre les deux hommes, la tension a atteint son paroxysme et que le Chef de l’Etat n’a pas pardonné certains actes à l’homme d’affaires, on peut se dire qu’aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous le pont.

Pendant les heures chaudes de la crise, certains observateurs du sport roi béninois et de la politique disaient que c’est la présence de l’opérateur économique dans les rangs des démissionnaires qui fait que l’Etat compte garder Anjorin Moucharafou à la tête du football béninois. On l’a encore constaté tout dernièrement lorsque le conseil des ministres du 25 juillet 2012 a annulé la passation de service entre Anjorin Moucharafou et Victorien Attolou.

L’exécutif targuant de ce que la Fifa pourrait sanctionner le Bénin, a démasqué sa position. Voilà que Yayi Boni et Sébastien Ajavon semblent embarqués dans une dynamique d’apaisement. Le président de la république va voir désormais autrement son ennemi d’hier. Même si apparemment les deux responsables n’ont pas abordé la question du football, ceci ne devrait pas durer encore longtemps. Malgré les différents rapports faits au Chef de l’Etat jusque là, il voudra entendre la version de son ennemi d’hier et ami actuel.

Au nom de leurs nouvelles amours, le Chef de l’Etat voudra peut-être créer un climat de confiance entre lui et son nouvel allié. Comme on le connait bien, le richissime homme d’affaire de Djeffa ne va pas faire économie de vérité au premier Ecureuil. Peut-être que des explications de l’opérateur économique, le chef du gouvernement comprendra que les motifs qui font que la crise perdure sont ailleurs et qu’il faille écouter et expérimenter un autre son de cloche. Dès lors, on peut dire que l’univers va s’éclaircir pour le football béninois pour que cette crise soit définitivement rangée afin que la jeunesse béninoise retrouve ses sensations.

José Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *