.
.

Le triomphe de la vérité

.

Résultats d’une enquête scientifique sur les relations sexuelles:Cinq (5) raisons surprenantes de faire (plus) l’amour


 

Couple

Le secret du grand amour enfin dévoilé ?

En France, un mariage sur deux se solde par un divorce. Mais des chercheurs américains ont peut-être mis le doigt sur quelque chose qui pourrait faire chuter les statistiques… Et si on donnait une chance à l’amour ?

Les séparations et les divorces sont au cœur de l’actualité ces derniers jours. De Tom Cruise et Katie Holmes à Johnny Depp et Vanessa Paradis, il semble que des perturbations soient à prévoir au pays de Cupidon. « Pour qu’un couple marche, on dit souvent qu’il faut deux personnes qui regardent dans la même direction » commente la thérapeute Charlotte Pasquier, « Ce qu’on veut dire par là, ce n’est pas qu’il faut que les deux entités du couple désirent et souhaitent les mêmes choses, mais simplement qu’il faut qu’elles aient conscience des désirs de l’autre ».

L’empathie : la clé de l’amour

Cette capacité à « ressentir » l’autre, c’est l’empathie. « L’empathie est la capacité d’une personne à se mettre à la place de l’autre, à percevoir et comprendre des émotions qui ne sont pas les siennes » nous explique Charlotte Pasquier, « Il ne s’agit absolument pas de la projection, qui consiste à attribuer à l’autre des émotions que l’on assume pas soi-même et qu’on lui prête. L’empathie, elle, est constructive sur le plan relationnel. Elle nous permet de comprendre l’autre, sans le juger ».

Les chercheurs de l’Université de Harvard ont récemment mené une étude sur le sujet. Au sein des couples, l’empathie jouerait un rôle primordial. D’après les résultats de cette étude, il ressort que les hommes comme les femmes sont plus épanouis dans leur relation quand leur partenaire est en mesure de ressentir précisément quand quelque chose ne va pas.

Mais aussi que les hommes comme les femmes sont plus épanouis quand ils parviennent à décoder correctement les émotions de leur partenaire. « Cette attention à l’autre est importante, elle permet d’affiner la connaissance des émotions en jeu au sein du couple. Elle implique aussi un regard bienveillant, qui fait qu’on peut résoudre les problèmes à deux, sans se juger l’un l’autre » explique la thérapeute.

Et si vous développiez votre empathie ?

Pour développer votre empathie, restez à l’écoute des messages émotionnels. Dans une discussion, il y a les mots que l’on dit, mais aussi les mots que l’on ne dit pas. Un reproche sur le fait que vous sortiez trop avec vos amis peut simplement vouloir dire « Tu me manques et j’ai l’impression de ne pas être assez important pour toi ».

Appuyez sur le bouton pause de vos propres émotions. Vous éviterez ainsi de réagir de manière défensive ou en critiquant votre partenaire. Avant de réagir, prenez une profonde respiration et essayez de prendre le contrôle de votre propre réponse émotionnelle : vous ressentez ainsi la vraie émotion derrière le mécanisme de défense (critique, jugement, agressivité).

Intégrez l’émotion de votre partenaire au lieu de l’exclure. Par exemple, si vous restez sur la défensive, vous aurez tendance à le remettre à sa place avec un « Qu’est-ce que tu racontes ? On a passé du temps ensemble le week-end dernier ! », alors qu’en prenant en compte ce qu’il vient d’exprimer, la bonne réponse serait plutôt « Je te manque, tu as besoin qu’on passe plus de temps ensemble, je comprends. Tu as eu raison de m’en parler ».

Même si vous ne décodez pas le bon message émotionnel, vos efforts pour comprendre les émotions de votre partenaire seront forcément payants !

Source : Pampa presse

____________________________________________________________________________________________________

Sexe

5 raisons surprenantes de faire (plus) l’amour

Les bienfaits du sexe dépassent le simple cadre de la chambre à coucher. Faire l’amour est bon pour la santé physique et morale, à en croire des résultats scientifiques plutôt surprenants.

1. Faire l’amour, bon pour le cœur

On ne cesse de vanter les mérites d’une alimentation saine pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. On communique moins en revanche sur les bienfaits du sexe sur la santé cardiaque. Des scientifiques britanniques l’ont découvert en suivant 914 hommes pendant 20 ans. Les résultats de l’étude parus dans le Journal of Epidemiology and Community Health s’apparentent à une invitation au sexe : les hommes qui font l’amour au moins deux fois par semaine diminuent de moitié le risque d’attaque cardiaque par rapport à ceux qui font l’amour moins d’une fois par mois. On sait ce qu’il nous reste à faire.

2. Faire l’amour calme les douleurs

Pendant les rapports sexuels, notre corps libère de l’ocytocyne, une hormone dont le niveau augmente jusqu’au moment de l’orgasme. La production d’ocytocyne va stimuler à son tour la sécrétion de la dopamine et d’endorphine, ces hormones du plaisir et du bien-être. D’où une moindre sensibilité à la douleur. Le professeur et sexologue émérite Beverly Whipple, de la Rutgers University dans le New-Jersey, a constaté le phénomène chez des femmes. Il note que chez les femmes qui se masturbent jusqu’à l’orgasme, «le seuil de tolérance à la douleur s’élève de près de 75 % pour cent».

3. Faire l’amour rend plus jeune

Le sexe aussi efficace que les anti-rides ? Faire l’amour souvent serait une bonne cure de jouvence, à en croire le Dr David Weeks. Ce neuropsychologue, chercheur au Royal Hospital d’Edimbourg en Ecosse, a interrogé 3 500 personnes âgées de 18 à 102 ans, pendant dix ans. Il a constaté que les couples qui font l’amour au moins trois fois par semaine paraissent dix ans plus jeunes que ceux qui ne le font que deux fois par semaine.

4. Faire l’amour préserve du stress

Oublions les grigris et techniques de respiration anti-stress, une partie de jambes en l’air serait un moyen efficace et sinon plus agréable de calmer sa nervosité. Attention, seule la pénétration semble fonctionner, prévient Stuart Brody, pychologue de l’University de Paisley en Ecosse, à l’origine de cette découverte.

Le chercheur a observé l’impact des différents rapports sexuels sur la tension artérielle dans des situations stressantes. Pendant quinze jours, 24 femmes et 22 hommes ont noté dans un carnet la fréquence de leurs activités sexuelles. Ils ont été ensuite soumis à un test de stress dont une prise de parole en public, des calculs mentaux à haute voix.

Résultat, les volontaires qui avaient connu des rapports sexuels par pénétration se sont montrés moins stressés que les autres. Leur tension artérielle est également retombée à la normale plus rapidement que ceux qui avaient eu une autre forme d’activité sexuelle comme la masturbation. Ceux qui n’avaient pas eu d’activité sexuelle avaient à l’inverse la plus haute tension artérielle.

5. Faire l’amour rend plus intelligent

On a trop tendance à dissocier sexe et intellect. Pourtant, les deux sont liés, selon des chercheurs de la Princeton University. Certes, l’expérience a été menée sur des rats de laboratoire, mais ses conclusions donnent à réfléchir : une activité sexuelle régulière favoriserait la croissance du cerveau et augmenterait les connections entre les neurones. De là à penser que le sexe rend plus intelligent qu’un bouquin de philo, il y a un pas.

_________________________________________________________________________________________________________________

Suicide relationnel

Ces choses que vous ne devriez jamais dire à votre amant

Même si vous êtes fier de votre relation ouverte et honnête, l’excès de familiarité et de franchise peut parfois vous attirer des ennuis. Faites attention et pensez avant de parler si vous voulez une relation épanouie…

« Tu savais que j’étais comme ça quand on s’est rencontré. »

Humm, voilà un exemple classique d’agressivité passive. Au lieu de corriger vos propres défauts, vous essayez de tenir votre partenaire partiellement responsable de vos faiblesses. Avant de vous mettre en boule parce que votre moitié agit de façon peu raisonnable, arrêtez-vous un instant et réfléchissez à ce que cette affirmation dit de vous.

Voici une traduction approximative : « Je refuse d’évoluer en tant que personne et je m’oppose au changement. Fais-toi une raison. » Voulez-vous réellement donner une si mauvaise image de vous ? N’avez-vous vraiment pas l’intention d’essayer de faire des compromis ? Si la réponse est non, mieux vaut admettre vos erreurs et dire quelque chose du genre « Je suis que je ne suis pas facile à vivre, mais j’essaie de changer. »

« Tu es parfait à 95%. »

Même si vous aviez l’intention de faire un énorme compliment, ces paroles auront à coup sûr l’effet inverse. Le destinataire ne pourra s’empêcher de se demander pourquoi il n’obtient pas la note maximale en matière de perfection au lieu d’être flatté – et peut-être même de faire une obsession. La leçon ? Tenez-vous en aux affirmations positives telles que : « Tu es la femme de ma vie ». Assurez-vous que vos compliments sont bien de cette nature (aucun écart n’est acceptable), et évitez de dire tout ce qui pourra être mal interprété ou retenu contre vous.

« Je regrette que tu ne sois pas plus/moins comme mon ex. »

Il est parfaitement naturel de comparer votre partenaire à un ex de temps en temps, mais il n’est jamais très judicieux de le faire à haute voix. Soyez prudent et mordez-vous la langue quand vous êtes tenté de mentionner son nom pendant une dispute. Etre comparé de manière favorable ou défavorable à un amour passé est non seulement cruel, mais c’est également une forme de critique peu constructive qui présente un risque potentiel pour votre couple. Fuyez les discussions sur les ex, même quand les esprits s’échauffent.

« Je suppose qu’on n’a rien à faire ensemble alors. »

Tous les couples se disputent ; pas la peine d’en faire tout un plat, tant que vous ne balancez pas des affirmations hâtives comme celle-là quand vous ne le pensez pas vraiment. Voulez-vous réellement rompre pour quelque chose aussi futile que votre petit ami qui ne sort pas les poubelles ou qui oublie que vous n’aimez pas les champignons ? Si la réponse est non, arrêtez d’en faire un foin, ou risquez que votre moitié prenne la perche que vous lui tendez. Gardez votre langage belliqueux pour le moment où vous aurez sincèrement envie de rompre.

« Tu n’es pas grosse de face, juste de profil. »

L’honnêteté n’est pas toujours la meilleure ligne de conduite à adopter quand il est question des femmes et de leur poids. C’est l’une des rares occasions où nous préconisons une légère déformation de la vérité pour éviter de blesser son partenaire. Changer de sujet est également une possibilité. Une phrase du genre « Tes cheveux sont magnifiques » ou « Tu as des nouvelles chaussures ? » devrait vous détourner du chemin menant à la destruction.

« Tu es nul au lit ! »

Si les choses dans la chambre à coucher ne sont pas aussi renversantes que vous l’espériez, cela ne résoudra certainement pas le problème. Se moquer des performances sous la couette de votre amant est cruel, blessant et lui donnera le sentiment d’être vulnérable. Une telle phrase, même si elle ne contient qu’un brin de vérité, pourrait même sonner la fin de votre relation. Proposez-lui de changer de position et initiez-le avec délicatesse à quelque chose de différent, la récompense en sera d’autant plus satisfaisante.

Et vous, pouvez-vous initier votre conjoint (e)? Rendez-vous sur www.levenementprecis.com

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *