.
.

Le triomphe de la vérité

.

Elections communales de 2013:Les étudiants ABT peaufinent leurs stratégies de combat


La jeunesse ABT se réveille tôt pour mieux affronter les échéances électorales prochaines. « Si la bataille cauchemaresque de 2011 est perdue, la lutte doit continuer pour de nouvelles espérances ». C’est ce qu’a révélé le président du Collectif des étudiants pour la coalition-ABT (Cet-ABT), Ange Gomez Abissi, lors de la rencontre qu’il a tenue avec sa base.

En effet, assisté du Professeur Sébastien Azondékon, enseignant d’économie et de gestion au Canada, les jeunes sympathisants représentants du président Abdoulaye Bio Tchané dans les 12 départements du pays ont étudié les pistes de conduite pour se faire un meilleur électorat. Présentant le tableau sombre et le contexte des pannes d’idées du pouvoir en place pour la jeunesse, les étudiants ABT sollicitent encore la candidature de leur chef de file qui, disent-ils, priorise la jeunesse au-delà de tout.

A son tour, le chargé de coordination des étudiants pour la coalition, le Professeur Sébastien Azondékon a présenté aux militants les salutations du président-candidat, Abdoulaye Bio Tchané. Ensuite, il a invité les étudiants à observer les différents événements qui se manifestent au quotidien dans leur entourage afin de déduire leur responsabilité. Dans son analyse, il a souligné que l’avenir sombre de la jeunesse actuelle, Bénin de demain, pouvait mieux se réparer avec un minimum de réflexion.

Il a pris pour preuve la stratégie de campagne assise sur la rationalisation de l’économie, stratégie profitable à la jeunesse gagnante de François Hollande en France. A en croire le représentant de ABT, tout développement se pense et se réfléchit. Car, avant de poser un acte, on en mesure la gravité. En démontrant le nouveau plan de relance du candidat ABT, l’orateur a indiqué que la jeunesse est la priorité au sein de la famille politique ABT.

 Il a expliqué l’importance de la jeunesse dans les enjeux des prochaines échéances électorales. Pour lui, la relecture de la Lépi devrait être la préoccupation de la jeunesse comme l’a demandé l’opposition, car si des populations d’un milieu se sont retrouvées sur la liste d’une autre commune pour les présidentielles, les communales supposent une élection locale et plus tard ce serait une erreur capitale d’avoir confectionné une Lépi de sous-développement. La jeunesse doit se réveiller et prendre en charge son avenir et les jeunes ABT, annonce-t-on, en sont conscients.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *