.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réforme de l’état civil au Bénin:Le gouvernement initie un forum national pour moderniser l’état civil


Les membres du Comité intellectuel et technique de préparation du forum national sur la réforme de l’état civil au Bénin étaient hier, jeudi 12 juillet face aux hommes des médias. Il s’est agit pour eux d’exposer à la faveur de leur point de presse organisé dans les locaux Ministère de l’Intérieur, de la sécurité publique et des cultes à Cotonou, les objectifs de cette initiative du gouvernement prévue pour se tenir du 17 au 19 juillet prochain.

« Au Bénin, des citoyens naissent, se marient, divorcent, meurent sans laisser de traces ». Ce constat désolant est celui dressé par le directeur de cabinet du Ministère de l’Intérieur, de la sécurité publique et des cultes et président du Comité intellectuel et technique de préparation du forum pour justifier l’organisation de ce forum national sur la réforme de l’état civil au Bénin.

Selon les propos de Athanase Todonou, ces assises initiées avec le soutien du PNUD, de la GIZ, de l’Unicef, du Fnuap, du HCR et de Plan Bénin seront une tribune pour diagnostiquer les maux qui minent l’état civil au Bénin et pour faire des propositions en vue de sa modernisation à travers la mise en place et l’informatisation d’un fichier central de l’état civil. Cela est d’autant plus impérieux à ses yeux, que la réforme envisagée à l’issue du forum permettra de résoudre de nombreux problèmes tels que l’existence de « citoyens informels », la fraude, les dysfonctionnements de l’administration et de poser ainsi les jalons du développement du pays.

« Ce sera l’occasion d’anticiper le développement du Bénin par la modernisation de son état civil », dira-t-il en substance. Pour sa part, le Conseiller technique juridique du ministre, le Professeur Alao Fassassi fera observer que le forum est la consécration de 25 ans d’efforts du gouvernement qui, conscient de l’enjeu de cette réforme, avait déjà pris un décret pour la réforme de l’état civil en 1987.

 Ainsi, parce que « l’état civil est la preuve de la naissance d’un individu jusqu’à son décès », son contrôle est capital aux yeux du directeur général des affaires intérieurs (DGAI), Firmin Houinsou et des Collectivités locales, Sébastien Chabi pour permettre au Bénin de se doter de statistiques fiables relatives au nombre de ses citoyens en vue de mieux planifier son développement.

Pour les conférenciers, ce forum prévu pour se tenir au Palais des congrès ne sera pas moins, signale-t-on, qu’une rampe de lancement du développement du Bénin.

Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *