.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sensibilisation et éducation aux droits humains à Sèmè-Kpodji:Les populations outillées contre le trafic et la maltraitance des enfants


Les acteurs et bénéficiaires du microprojet « lutte contre le trafic et la maltraitance des enfants » ont pris une part active le vendredi 22 juin dernier à son évaluation. Initiative du Projet d’Education aux Droits humains (EDH-Bénin), elle a eu lieu dans la commune de Sèmè-Kpodji.

L’activiste Damien Sèglonou et les membres de la délégation de EDH-Bénin lors des échanges

« Nous saluons la remarquable contribution du Projet d’éducation aux droits humains à la prise de conscience et à la diminution du trafic et de la maltraitance des enfants dans notre commune ». Ce satisfécit est celui exprimé par le chef service des affaires sociales de la mairie de Sèmè-Kpodji, Blaise Gansi à la délégation du Projet d’éducation aux droits humains au cours de sa descente d’évaluation.

Ainsi, à l’instar des bénéficiaires du microprojet « lutte contre le trafic et la maltraitance des enfants » qui se sont réjouis du grand apport de cette initiative à l’amélioration de leurs connaissances au sujet des droits fondamentaux de l’enfant ainsi que des instruments qui les consacrent, le représentant du maire Mathias Gbèdan perçoit à travers les résultats obtenus à l’issue de cette initiative mise en œuvre dans les villages de Kpodji-Daho, Kpodji-Agué, Agbalilamè et Lokokoukoumè, un tremplin pour un meilleur respect et une protection accrue des droits de l’enfant dans cette commune ainsi qu’une réduction sensible du taux d’enfants victimes de trafic en direction du Nigéria dont elle est frontalière.

 A l’occasion des échanges qui ont suscité un vif intérêt au sein des membres de groupements d’artisans et de femmes, d’autorités locales ainsi que de parents ou tuteurs d’élèves, de nombreux témoignages ont mis en relief des cas de prise de conscience relatifs aux méfaits du trafic et de la maltraitance des enfants issus notamment de familles démunies telles que les « Vidomègon ».

Prenant appui sur les résultats obtenus à l’issue du microprojet conduit par Damien Sèglonou, les différents acteurs et partenaires dudit microprojet ont plaidé auprès de la délégation conduite par le coordonnateur du Projet EDH-Bénin, Olivier Kiti d’œuvrer à son renouvellement en vue de poursuivre l’œuvre de grande portée entamée dans la perspective d’inverser définitivement la tendance actuelle qui freine le plein épanouissement des enfants dans cette commune de trente huit (38) villages et de plus de 150.000 habitants.

Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *