.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après le déguerpissement des occupants de la berge lagunaire:Nicéphore Soglo offre 12 millions aux sinistrés


Le Maire de la ville de Cotonou, Nicéphore Soglo

C’est sous une pluie battante que Nicéphore Soglo, le maire de la ville de Cotonou s’est rendu samedi dernier sur les sites dégagés la semaine dernière par le ministère de l’environnement. Nullement rebuté par les trombes d’eau, le président-maire, accompagné de ses trois adjoints, de ses services techniques et des membres de son cabinet s’est rendu sur les lieux du sinistre pour rencontrer les populations et leur faire un don de plusieurs millions de FCFA.

 Visiblement très touché par l’ampleur des casses, la gorge serrée par l’émotion, le maire de Cotonou a dit toute son indignation face à une « provocation » contraire au « programme initial » et qui a « causé de graves dommages et des désagréments de tout genre ». Convenant tout de même de la nécessité d’assainir la berge lagunaire, il n’a pas manqué de mots pour exprimer la consternation que lui inspire une opération à laquelle la municipalité n’a été associé ni de près, ni de loin.

 Condamnant autant la méthode employée que la période choisie pour l’opération de déguerpissement, le président-maire s’est inquiété des conséquences dramatiques d’un « manque d’humanité » qui, selon ses propos, oblige les populations à dormir à la belle étoile en pleine saison pluvieuse pendant que « les activités scolaires (…) se poursuivent encore ». Compatissant à la peine des nombreuses familles sinistrées, le président-maire a adressé à leur endroit un geste symbolique pour traduire sa solidarité.

D’un montant de douze (12) millions de FCFA, l’enveloppe financière remise aux populations sinistrées est, selon Nicéphore Soglo, un début de soulagement. Le maire de Cotonou a également annoncé avoir donné des instructions fermes pour que la maison du peuple d’Akpakpa et celle de Wologuèdè soient aménagées pour les accueillir. Tout en les exhortant à la patience, il a promis aux populations « entrer en discussion avec le gouvernement pour réévaluer tout ce programme et décider de la période la plus appropriée pour le mettre en œuvre ».

Odile A. DJEGUI (Coll)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *