.
.

Le triomphe de la vérité

.

feuilleton ‘‘Houngbédji – Sèhoueto’’ dans la crise de l’Union fait la Nation:Bernard Lani Davo applaudit Adrien Houngbédji et se désole de l’attitude de Lazare Sèhoueto


Invité hier sur l’émission ‘’Zone franche‘’ de la chaîne de télévision Canal 3, l’ancien ministre et ancien député Bernard Lani Davo n’a pas marchandé ses mots avant d’afficher sa position sur le feuilleton ‘’ Houngbédji- Sèhoueto’’ dans la crise qui gangrène l’Union fait la Nation (UN). L’homme a apprécié les propos du patron des ‘’tchoco- tchoco’’ et a désapprouvé ceux du patron de ‘’ Force clé’’.

Lani Davo, à cœur ouvert, a approuvé les paroles de Me Adrien Houngbédji sur le plateau de Canal 3. A l’en croire, l’ex- candidat unique de l’UN a révélé des choses réelles. Pour lui, les déclarations faites par ce dernier le vendredi 27 Avril dernier sur Canal3 ne pourraient être mises en doute. L’ancien patron du ministère de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle pense que les propos du premier des ‘’tchoco- tchoco’’ comportent des véracités.

Il s’est revêtu de son manteau d’ancien membre du Parti Social Démocrate (PSD) pour appuyer les paroles de Me Adrien Houngbédji qui ont fait état de ce que seul le PRD a financé les campagnes électorales dernières. Mais il a attaqué Lazare Sèhoueto qui s’est indigné, une semaine plus tard sur la même chaîne de télévision, de ces déclarations.

 Qu’il vous souvienne que le jeudi 03 Avril, Lazare Sèhoueto, à l’aise dans sa veste de coordonnateur du bureau de transition de l’UN a démenti presque tous les propos de Me Adrien Houngbédji tout en implorant le pardon de tous ceux qui ont contribué financièrement à la bonne organisation des campagnes électorales. Cette attitude, l’invité de Zone franche, l’a déplorée et estime que Lazare SEHOUETO aurait mieux fait de ne pas se prononcer.

La révision de la constitution n’est pas nécessaire mais utile pour le pays, a affirmé l’invité de Zone franche

En outre, au cours de l’émission, l’ancien parlementaire a également abordé d’autres sujets brûlants de l’actualité tels que la révision de la loi fondamentale et les réformes économiques qui piétinent. Pour lui, il revient au parlement d’engager les démarches nécessaires pour un bon aboutissement du dossier de la révision constitutionnelle. A l’en croire, c’est la seule institution qui regroupe les différentes classes politiques, lesquelles sont habilitées à émettre des débats sur cette question. Mais hélas ! a-t-il regretté, aucune procédure noble n’a été prise par le président de l’institution parlementaire.

Pour lui, il est vrai que c’est le chef de l’Etat qui prend des décisions, mais celles-ci doivent être exécutées à des étapes données. Il a ainsi montré la part de responsabilité de chacun des maillons de la Nation dans cette affaire de révision de la constitution. De même, il a avoué que bien des disciples de la refondation prônée par le chef de l’Etat ignorent ce qu’il y met. Ces derniers, critique-t-il, se cachent derrière l’alliance FCBE pour obtenir des postes auprès du président.

 Bernard DAVO a dévoilé les tares des ‘’ refondationnistes’’ tout en mettant en exergue le fait que les réformes engagées par l’autorité suprême correspondent parfaitement à son discours. Il n’a pas occulté d’émettre le vœu d’achèvement de la liste permanente informatisée (LEPI) pour que chaque Béninois s’y retrouve.

Esckil Agbo (Coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *