.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nomination d’un haut cadre (TGA) du PSD à la tête d’une direction stratégique:La main tendue de Boni Yayi s’étend au Parti Social Démocrate


Jean-Marie Nicolas Dandoga, le trésorier général adjoint du Psd nommé à la Direction de l’ABE

L’Agence béninoise de l’environnement (ABE) a changé de leader depuis le mercredi 04 avril dernier. En effet, à la faveur du Conseil des ministres de ce jour-là, le trésorier général adjoint (TGA) du Parti social démocrate (PSD), Jean-Marie Nicolas Dandoga s’est vu confiée la direction de cette importante structure étatique dans le cadre de sa politique environnementale.

 Ainsi, après avoir siégé au sein de la Commission électorale nationale autonome 2011 pour le groupe PSD à l’Assemblée en qualité de membre titulaire chargé de la Coordination des départements de l’Atlantique et du Littoral, cet administrateur en gestion des entreprises, né le 15 Décembre 1958 bénéficie de la confiance du ministre Blaise Ahanhanzo-Glèlè pour apporter sa contribution à la dynamisation de cette structure névralgique dans la volonté du Bénin de faire de l’environnement l’un de ses atouts dans sa marche vers le développement.

Une retombée de la main tendue de Boni Yayi

La nomination du TGA du PSD, parti fondé par Bruno Ange Amoussou et présidé par Emmanuel Golou, n’est pas passée inaperçue au sein des observateurs de la classe politique nationale. Pour ces derniers, la promotion de ce haut cadre du PSD constitue indéniablement l’une des retombées de la main tendue du Chef de l’Etat à l’endroit de la classe politique.

Ainsi, cette nomination de Nicolas Dandoga, l’un des bras droits du président du parti au sein d’un cabinet constitué de nombreux cadres issus de la Renaissance du Bénin (RB), met en lumière la suite favorable réservée par le PSD à l’ouverture prônée par Boni Yayi qui a permis à la RB de disposer désormais d’un ministre au sein de l’équipe gouvernementale. Il va sans dire, pour ces analystes, qu’en acceptant la nomination d’un de ses hauts cadres dans l’administration, le PSD fait allégeance à Boni Yayi et s’associe à la gestion du pays.

Une explication aux réticences du PRD ?

Les interrogations au sujet de la nouvelle posture du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) trouvent, aux yeux de certains observateurs de la scène politique une réponse. Pour ces derniers, les réticences affichées par le parti de Me Adrien Houngbédji vis-à-vis de ses partenaires de l’Union fait la Nation (UN), s’expliqueraient par sa volonté de se démarquer nettement de toute complicité avec le régime de Boni Yayi.

Or, à travers la nomination de son cadre, le PSD dont le leader charismatique occupe la présidence de l’UN serait au cœur d’un jeu trouble avec le pouvoir de Boni Yayi. Aussi, frustré d’assister à cette situation préjudiciable à ses cadres, le parti de Me Adrien Houngbédji aurait donc fait le choix d’officialiser son opposition au pouvoir en place en vue de bénéficier des avantages y afférant.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *