.
.

Le triomphe de la vérité

.

Audience à la cour suprême:Ousmane Batoko échange avec le directeur général de l’ERSUMA


Le directeur général de l’Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature des Etats membres de l’OHADA a été reçu en audience le vendredi 20 avril dernier par le président de la cour suprême du Bénin Ousmane Batoko au siège de la haute juridiction à Porto-Novo. Après plusieurs heures de tête-à-tête entre les deux hommes, Docteur Félix Etoundi, Magistrat, professeur d’Université, a déclaré à la fin de l’audience qu’il est non seulement venu honorer un rendez – vous avec le président de la cour suprême du Bénin dans le cadre des rapports de partenariat et de coopération institutionnelle entre la cour suprême et l’ERSUMA qu’il dirige, mais également pour échanger avec lui, sur les pistes de collaboration et de partenariat entre l’ERSUMA et la cour suprême du Bénin.

« Vous savez dans ses missions statutaires, l’Ecole régionale Supérieure de la Magistrature doit contribuer à harmoniser la jurisprudence en rapport avec les juridictions nationales des Etats mais aussi des cours suprêmes » a-t-il expliqué avant de révéler qu’avec la cour suprême du Bénin, l’ERSUMA envisage développer des actions de partenariat notamment, déjà avec l’organisation d’un colloque qui aura lieu sur une loi béninoise relative à la corruption. Il a également informé que ledit colloque aura lieu dans les locaux de l’ERSUMA en mai 2012 et sera présidé par le président de la cour suprême.

Mieux explique t-il, en novembre, il est envisagé la tenue d’un séminaire pour l’association des hautes juridictions francophones qui se tiendra aussi dans les locaux de l’ERSUMA sur initiative de la cour suprême. D’autres partenariats sont aussi envisagés affirme t-il. A ce propos, le directeur de l’ERSUMA a révélé avoir exprimé les doléances de l’école au président la cour suprême, s’agissant du renforcement des capacités institutionnelles de l’école parce que l’ERSUMA reçoit de plus en plus de participants venant de ses Etats et comme l’école a institué des bourses d’étude et de recherche, les capacités commencent à être réduites.

Il n’a pas manqué de remercier le président Ousmane Batoko pour avoir pris bonne note de ses doléances et promis de tout faire auprès des autorités pour apporter des solutions à l’ERSUMA. Parlant de la loi sur la corruption votée par le Bénin, il a déclaré que c’est une loi qui est nouvelle et que la lutte contre la corruption est déjà un problème global. « Vous savez qu’aujourd’hui la bonne gouvernance est une exigence des bailleurs de fonds et nos Etats ont besoin de renforcer les mécanismes de lutte contre la corruption. Je pense que la loi béninoise rentre dans cette mouvance de la bonne gouvernance et de l’assainissement des mœurs dans la fonction publique.

 Comme cette loi est nouvelle, il est tout à fait justifié que le président de la cour suprême qui est quand même la plus haute autorité judicaire sur le plan juridictionnel puisse pouvoir procéder à la vulgarisation et à l’analyse des dispositions de cette loi pour que l’assainissement des mœurs publics soient une réalité dans ce pays et dans l’ensemble de l’espace OHADA » a-t-il conclut.

Hugues E. PATINVOH

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *