.
.

Le triomphe de la vérité

.

Retard des salaires des agents du secteur éducatif:Le paiement du salaire des enseignants à nouveau reporté


Le ministre des Finances Adidjathou Mathys

Les enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire doivent encore garder leur mal en patience pour 24 heures avant de rentrer en possession de leur salaire du mois de mars. En effet, après deux mois de grève avec suspension des activités pédagogiques, le gouvernement a décidé de procéder à une défalcation sur salaire à tout enseignant gréviste.

 Mais cette décision qui a été rendue publique, le 23 mars dernier par madame le ministre de l’économie et des finances, n’a pas encore connu son épilogue afin que les enseignants perçoivent leur salaire. Selon les dernières informations qui nous sont parvenues, le traitement des différents cas de défalcation a démarré depuis le vendredi dernier. A cet effet, la commission retenue pour cette la tâche a mis le week-end à profit, c’est-à-dire le samedi et le dimanche derniers, afin d’accélérer ces travaux qui devraient durer 10 jours.

Selon certaines autorités du trésor, « si tout va bien, la commission finira dans la soirée de ce mardi 03 avril et les enseignants pourront commencer par percevoir demain mercredi 04 avril ». Pour ce qui concerne la défalcation sur salaire, les statistiques disponibles ont révélé que la grande masse des enseignants verront leur salaire amputé d’une bonne partie. Et ceux qui n’auront pas constaté la défalcation devront s’attendre à cela les mois prochains. Pour l’heure, ce sont les pensionnaires qui se font payer.

Emmanuel GBETO

                                                                                          Un véritable cauchemar pour les enseignants

Le gouvernement plonge le corps enseignant béninois dans ses moments les plus pénibles. La craie a fini par tomber de la main de ces braves fonctionnaires qui sont les premiers à défier les intempéries quotidiennes pour se présenter au poste de travail. Au vu de ce seul effort reconnu à ses citoyens qui ont fait les cadres de ce pays, la formule de défalcation prévue par le gouvernement vient comme une preuve du boycott de leurs importances dans le système éducatif.

Eu égard aux conséquences du retard que connaissent les salaires de ce mois, on est tenté de dire que le gouvernement a imposé la tristesse à une couche de son peuple à la quête de l’amélioration de ses conditions de vie et de travail. Une analyse des différentes couches de cette corporation, la situation est mieux au niveau des enseignants du secondaire exerçants le métier dans les villes. Contrairement à ces derniers qui pourront momentanément bénéficier des maigres frais de vacation perçues auprès des établissements privés, c’est plutôt le comble avec les enseignants du secondaire des campagnes et des zones reculées. Pour l’instant, ceux des écoles maternelles qui n’ont d’autres débouchés, ne savent encore à quel saint se vouer. Le malheur a volontairement eu r

aison des enseignants avec le retard que connait le payement des salaires et plus grave, la défalcation sans la satifaction des revendications. Le sens humain devra à cet effet fait école au niveau du gouvernement dans un pays où les produits de premières nécessités ne cessent d’augmenter de prix.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *