.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réformes du système de transfusion sanguine:Dorothée Kindé Gazard s’engage pour l’utilisation rationnelle du sang


De gauche à droite: Laurent Assogba, conseiller technique à la politique sanitaire, la ministre Dorothée A. K. Gazard et Ludovic Anani directeur de l’ANTS

Prendre en compte tous les secteurs dans le cadre de la réforme du système sanitaire. C’est la mission que s’est donnée la ministre en charge de la santé publique, le professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard, en étendant les réformes sanitaires au système de transfusion sanguine. En effet, deux ans après la mise en place de l’Agence Nationale pour la Transfusion Sanguine (ANTS), les actions se mènent afin de garantir aux populations la disponibilité et une utilisation rationnelle du sang dans les hôpitaux.

Aboutir à la mise en place d’un dispositif consensuel capable de renforcer la maîtrise de distribution des produits sanguins, leur utilisation rationnelle et l’application effective de l’hémovigilance. C’est à cet exercice que se sont livrés les acteurs intervenant dans le secteur de la transfusion sanguine. Réunis au complexe hôtelier Bel Azur de Grand-Popo pendant deux jours, les directeurs départementaux de la santé, les médecins coordonnateurs de zone, les chefs services transfusion ont saisi l’occasion pour harmoniser leur vision et compréhension de la réforme du système transfusionnel au regard des nouveaux textes de manière à favoriser un environnement propice au développement de la transfusion sanguine dans notre pays.

 « Notre système transfusionnel est confronté à des difficultés liées à son organisation et ses multiples dysfonctionnements ; l’insuffisance de son financement ; l’insuffisance de la promotion du don et de la collecte du sang ; l’inconstance de sa capacité à qualifier les poches de sang collectées provoquant en partie des pénuries meurtrières de sang ; l’éthique qui semble, de plus en plus, déserter l’arène transfusionnelle et l’utilisation irrationnelle du sang, une autre source de pénurie des produits sanguins », a déclaré le professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard procédant à l’ouverture dudit séminaire.

Cette rencontre, selon le directeur de l’ANTS le professeur Ludovic ANANI , vise d’une part à valider un dispositif capable de permettre l’encadrement effectif des formations sanitaires utilisant des produits sanguins labiles et d’autre part à harmoniser les modalités de prise en compte des produits sanguins dans les kits des différentes gratuités initiées par l’Etat béninois ou par le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU). Pour Dorothée Akoko Kindé Gazard les formations sanitaires consommatrices de produits sanguins, qu’elles soient publiques, privées ou confessionnelles devront, non seulement être connues et encadrées mais aussi respecter les règles universelles qui régissent l’acte transfusionnel depuis la réception des produits sanguins jusqu’à leur attribution nominative et la mise en œuvre de l’hémovigilance.

Par ailleurs, les produits sanguins étant des intrants des différents kits ou paquets de prestations concernées par les différentes gratuités de soins initiées par l’Etat, il est nécessaire d’harmoniser les modalités de leur prise en compte. « La mise en œuvre du Régime d’Assurance Maladie Universelle est imminente et il convient que l’Agence Nationale pour l’Assurance Maladie anticipe et s’implique dans les présents échanges », a-t-elle martelé.

Saisissant l’occasion, le professeur Kindé Gazard s’est engagée à œuvrer d’arrache-pied afin d’améliorer les performances du système transfusionnel de notre pays. « Le sang est précieux, il est un don de Dieu », dira-t-elle. A ce propos, elle a invité les différents acteurs à se joindre à elle afin de garantir aux populations la disponibilité du sang qualifié et en quantité.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *