.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ethique et refondation au Bénin:Boni Yayi signe ce jour la charte pour la gouvernance de développement


 La charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin quittera sa phase de projet pour devenir une réalité exploitable. Le chef de l’Etat, le président Boni Yayi va procéder aujourd’hui 22 février à sa signature.

Un projet de charte qui vise l’observation scrupuleuse de l’éthique dans la gouvernance du développement du Bénin. Mise en œuvre par le ministère de la réforme administrative et institutionnelle avec le soutien du Programme des nations Unies pour le Développement (PNUD), elle a été adoptée les 3 et 4 Novembre 2011 passés par toutes les composantes de la nation béninoise.

Société civile, partis politiques, autorités religieuses et académiques, cadres et notables ont participé à sa mise au point lors de ces assises historiques. Le projet élaboré connaîtra son ultime phase ce jour avec la signature effective de la charte par le Chef de l’Etat en personne. Par la même occasion, Boni Yayi aura à procéder au lancement de la vulgarisation de cet instrument fondamental pour une gouvernance plus éthique et morale que par le passé. L’objectif de la charte est en effet d’aboutir à l’observation de l’éthique dans tous les domaines de la gouvernance du développement au Bénin.

 Le document mis au point en novembre 2011 établit en son chapitre 2 aux articles 2 et 3 des objectifs bien déterminés à savoir : réhabiliter les valeurs morales et républicaines indispensables au développement humain durable du Bénin. Ensuite, la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin sert de référentiel à tous les citoyens béninois et aux institutions pour le développement humain durable du pays.

Pour ce qui concerne son mécanisme de mise en œuvre les articles 10 et 11 stipulent que les principes de bonne gouvernance s’imposent à tout gouvernant, à tout responsable à divers niveaux et à tout citoyen. Un mécanisme de mise en œuvre et de suivi-évaluation des principes et valeurs contenus dans la charte et comprenant des représentants des organes de l’Etat, de la société civile et du secteur privé, devrait être mis en place par une loi-cadre sur la gouvernance de développement.

Ce mécanisme assurera la veille, l’anticipation, l’éducation et la promotion des valeurs morales, éthiques, civiques et citoyennes. C’est l’essentiel du travail élaboré sous la férule du Ministre Martial Sounton et ses collaborateurs. Sans nul doute cette charte servira de levier pour la mise en application réelle de la loi sur corruption.

Teddy GANDIGBE(Coll)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *