.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre l’épidémie de méningite au nord Bénin:Le gouvernement lance une campagne de vaccination


Le Bénin, dans sa partie septentrionale est frappé depuis le 23 janvier 2012 par une épidémie de méningite cérébrospinale. Le dernier bilan en date de l’épidémie fait état de 63 cas avec 7 décès dans les départements de l’Atacora-Donga. Pour faire face à l’épidémie, le gouvernement béninois, à travers le ministère de la santé organise depuis hier, 14 février, une campagne nationale de vaccination des populations dans les départements du Borgou-Alibori, Atacora-Donga et Zou-Colilines.

Pendant 10 jours, les équipes de vaccination sont chargées de sillonner les départements du Borgou-Alibori, de l’Atacora-Donga et du Zou-Collines. Dans ces localités, les agents vaccinateurs s’activeront aux fins d’administrer aux 1.368.635 personnes concernées la dose de vaccin nécessaire pour prévenir l’infection. Réputée comme zone endémique, toute la partie septentrionale du pays sera prise en compte lors de cette campagne de vaccination organisée par la Direction Nationale de la Santé Publique.

La ministre de la santé, le professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard sera présente sur les lieux à Tanguiéta pour procéder au lancement de la dite campagne et sillonner les localités touchées. Ce qui devrait permettre à l’autorité en charge de la santé publique, de s’imprégner des conditions du déroulement de la campagne et de s’assurer de la vaccination effective de toutes les populations concernées.

La méningite : définition, transmission, manifestations et prévention

Inflammation des méninges qui enveloppent le cerveau, la méningite est une maladie infectieuse pouvant être due à un virus, à une bactérie ou à un autre agent. Si l’infection est causée par une bactérie appelée « méningocoque », on parle alors de « méningite méningococcique » ou de « méningite à méningocoques ». Selon le Docteur Yorou Chabi Orou Bagou, Directeur National de la Santé Publique (DNSP) il existe plusieurs types de méningocoques, et tous peuvent causer des maladies graves.

La plupart des personnes qui entrent en contact avec la bactérie n’ont aucun symptôme et ne deviennent pas malades immédiatement. Cependant, la bactérie réussit parfois à vaincre les défenses de l’organisme et à provoquer une maladie. Chez certaines personnes (surtout les adolescents, les jeunes adultes, les enfants et les personnes ayant certains troubles de santé), le méningocoque peut causer : une méningite méningococcique, c’est-à-dire une infection qui touche le liquide céphalorachidien et l’enveloppe du cerveau; une méningococcémie ou septicémie méningococcique caractérisée par une infection dans le sang; et d’autres maladies telles qu’une pneumonie. « Neuf fois sur dix, les antibiotiques sont efficaces pour traiter l’infection.

Cependant, la personne peut subir une invalidité permanente telle qu’une perte auditive, un trouble visuel ou une paralysie », a laissé entendre le Docteur Yorou Chabi Orou Bagou. L’infection peut provoquer la mort. Certains individus sont porteurs du méningocoque dans leur nez et leur gorge et peuvent transmettre la bactérie à d’autres personnes via des gouttelettes provenant de leur nez ou de leur bouche. Les symptômes d’une infection méningococcique se manifestent par une fièvre, un mal de tête, des nausées et parfois des vomissements, une faiblesse et une somnolence, une raideur de la nuque ou des douleurs articulaires et une douleur oculaire provoquée par la lumière vive, de minuscules taches rougeâtres ou mauves, ou une éruption cutanée ressemblant à une ecchymose.

De plus, les jeunes enfants peuvent présenter des signes de somnolence, d’irritabilité et pleurer excessivement. « Les infections à méningocoque sont généralement plus graves que celles causées par les autres virus, et elles peuvent s’aggraver rapidement. Si vous présentez ces symptômes, consultez immédiatement votre médecin ou présentez-vous dans le centre de santé le plus proche de votre résidence », conseille le Docteur Yorou Chabi Orou Bagou.

Lorsqu’un cas d’infection à méningocoques est rapporté aux autorités, les agents de la santé publique tentent de rejoindre toute personne ayant été en contact avec les sécrétions nasales ou buccales du malade, ceci dans le but d’éviter à cette personne de devenir malade à son tour. Il est très important d’informer le médecin si l’on tombe malade après avoir été en contact avec une personne frappée par la maladie. Si l’antibiotique est très efficace pour prévenir la maladie, il est n’est pas à ignorer que le vaccin contre la méningite existe et reste très efficace contre le mal.

En cas d’épidémie, il doit être administré à toute la population de la zone endémique. Toutefois, des précautions permettent de ne pas contracter la maladie en cas d’infection par un proche. Il s’agit de bien se laver les mains souvent; d’éviter de se toucher la bouche et le nez; de se couvrir le nez et la bouche au moment d’éternuer ou de tousser; d’utiliser uniquement ses propres assiettes, couteaux, fourchettes et verres; et d’éviter de partager des objets tels que les cigarettes, les brillants à lèvres, les bouteilles d’eau, les verres, etc. Réduire également les bisous donnés au hasard d’une rencontre, et qui sont des vecteurs potentiels de la maladie.

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *