.
.

Le triomphe de la vérité

.

Recherche des biens immeubles des promoteurs de structures de placement d’argent dans l’Atlantique:32 nouvelles parcelles d’Icc-services identifiées à Abomey-Calavi


Le Préfet des Départements de l’Atlantique et du Littoral est entré dans la phase active de sa mission de retrouver les immeubles des promoteurs d’Icc-Services. A cet effet, il a entrepris depuis vendredi 11 novembre 2011, une tournée dans toutes les communes sous sa tutelle. La première étape de cette tournée l’a conduit successivement à Toffo, Allada et Abomey-Calavi.

La pression du Préfet Placide Azandé de retrouver dans l’immédiat les immeubles des promoteurs d’Icc-Services ordonné par le gouvernement a commencé par porter des fruits. La moisson a été très abondante à Abomey-Calavi, malgré la réticence de certaines autorités communales à collaborer. La détermination du préfet a permis d’inventorier 32 parcelles au titre de 2008-2010. Ces domaines se situent pour la plupart dans les zones de Kpafadja, Womey, Hêvié, Zopah, Agori, Akossavié…

Mais le préfet n’est pas personnellement satisfait de cette moisson. Il estime que Icc-services a plus de biens à Abomey-Calavi. Les 32 domaines identifiés sont pour lui très loin des attentes. Pour avoir été 1er adjoint au maire de cette Commune, Placide Azandé sait donc de quoi il parle. C’est pourquoi, il a instruit le chef service des affaires domaniales, devant le deuxième adjoint au maire, Bernard Loupéda, de tout mettre en œuvre pour lui faire rapidement le point des biens immeubles des promoteurs de cette société de 2006 à 2011. « Si vous tentez de protéger un ami ou une autorité, vous allez subir les conséquences de droit.

Je ne vous ferai pas de cadeau. Je ne voudrais pas que vous soyez emprisonné dans un dossier qui n’est pas le vôtre. Selon nos renseignements, Icc-Services a plus de 50 parcelles dans le seul arrondissement de Calavi. Alors, pourquoi vous me parlez de 32 parcelles pour toutes la commune ? », a demandé le préfet, avant de convoquer le chef service des affaires domaniales à une réunion de crise à la préfecture de Cotonou samedi dernier.

A cet effet, l’ordre lui a été donné de venir avec les 32 conventions de vente déjà disponibles. Pour rendre crédible le travail qui se fait, d’autres personnes sont parallèlement dépêchées sur le terrain. Le fruit de leurs travaux permettra d’analyser les recherches de ce chef service. Comme quoi, Placide Azandé utilise tous les moyens légaux pour atteindre ses objectifs dans cette délicate opération.

Azandé exige à Toffo, les conventions de vente de 2006 à ce jour

A Toffo, les élus locaux ont été sensibilisés sur le dossier Icc-services et la nécessité pour eux de collaborer franchement avec la commission préfectorale afin de lui fournir des informations fiables sur les biens immeubles desdits promoteurs. «Nous sommes dans un pays où personne n’aime dénoncer personne, surtout lorsqu’il s’agit de ces genres de dossier.

 Je demande la franche collaboration des élus communaux et locaux pour la réussite de l’opération, qui consistera à répertorier tous les biens des promoteurs village par village et arrondissement par arrondissement. Vous devez faire le point des conventions de vente de 2006 à ce jour, il faut les mettre à jour. Dans vos recherches, mettez surtout l’accent sur les parcelles ou autres biens achetés par des étrangers à la localité.

 Ne vous fiez pas seulement aux noms que vous connaissez (Akplogan, Tégbénou, Dohou et consorts). Ils sont nombreux. Faites donc beaucoup attention. Ce travail que je viens de vous confier, d’autres le font déjà sur le terrain de façon parallèle. Si à la fin nous constatons qu’il y a rétention d’informations à un niveau donné, nous allons frapper très fort », a indiqué Placide Azandé aux conseillers communaux, avant de leur annoncer que la pratique de dénonciation volontaire sur le patrimoine des promoteurs d’Icc-services est permise contre une forte récompense. La Commission préfectorale en charge de cette affaire se rendra à Toffo cette semaine pour collecter les conventions de vente déjà disponibles et superviser le travail des élus à la base.

 Allada doit suivre l’exemple d’Abomey-Calavi

Après Toffo, cap fut mis ensuite sur Allada. Ici, Placide Azandé et sa suite ont été accueillis par le premier adjoint au maire, Grégoire Houadjèto, et le Directeur de cabinet du maire, Dr Rodrigue Montcho. Le message a été le même. «Mettre à jour les conventions de vente de 2006 à nos jours. Il ne faut pas chercher à dissimuler les pièces.

Je vais vous sanctionner, voire emprisonner ». Ainsi s’est exprimé le préfet, s’adressant au chef service des affaires domaniales de la mairie, qui est aussi un spolié. Raison de plus pour qu’il fasse très bien son travail. Il s’est engagé à coopérer. «N’ayez pas peur. Vous serez protégé», a rassuré Placide Azandé.

Ici à Allada, certains biens d’Icc-services sont déjà inventoriés dont les locaux du bureau communal de la société en construction au centre ville, dans les périmètres de l’hôtel de ville. Le chef service affaires domaniales a été réquisitionné pour travailler durant le week end écoulé.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page