.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le Bénin au sein de l’Union africaine:Jean-Pierre Ezin concrétise le rêve de la création de l’université panafricaine


Vues : 1

Le Béninois Jean-Pierre Ezin, Commissaire des Ressources humaines, de la science et de la technologie de l’Union africaine, tire vers la fin de son mandat de quatre ans à la tête de cette commission. A son actif, plusieurs projets décisifs pour le développement de l’éducation et des sciences en Afrique dont notamment la création de l’université Panafricaine.

Aujourd’hui porteuse d’un grand rêve de développement de l’Afrique à travers la formation ciblée de ses ressources humaines, la concrétisation de l’Université Panafricaine (UPA) est à l’actif du mandat du Représentant Béninois à la tête de la Commission africaine Jean-Pierre Ezin. En effet, après 2008 où a été avalisé ce projet aux plus hauts niveaux politiques dans le cadre des recommandations de la Conférence de l’Union Africaine des Ministres de l’Éducation (COMEDAF) et des décisions du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine, l’UPA est érigée par le Président de la Commission Jean-Pierre Ezin au rang des projets prioritaires.

 Ainsi déjà en 2009, il a mis sur pied un panel de haut niveau représentant les différentes régions géographiques d’Afrique pour appuyer l’exécution du projet de l’Université Panafricaine. Par ailleurs, une stratégie de communication a été mise au point et des ressources financières sont en train d’être mobilisées pour garantir un appui solide de la part des parties prenantes et des partenaires.

La phase concrète de cette université est amorcée et soustraie le projet de l’étape virtuelle à laquelle naissent et meurent beaucoup d’initiatives de l’union africaine. Ainsi, la validation du programme des trois premiers instituts de l’Université Panafricaine démarre ce jour à Addis ABBEBA du 14 au 18 novembre et où sont annoncés environs 150 experts internationaux.

Les pays et centres universitaires qui accueilleront ces instituts et centres de l’UPA sont même déjà retenus sur des critères rigoureusement définis par la Commission telle que l’excellence de l’enseignement et de la recherche, la performance du personnel enseignant, la qualité de l’infrastructure et des équipements scientifiques, la pertinence des programmes d’études par rapport aux domaines d’actions, etc. Suivant principalement ces critères, le Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine a pris, en juillet 2010, la décision d’attribuer des thèmes aux instituts des cinq régions géographiques.

« L’Institut de la science de la vie et de la terre » est ainsi logé à l’université d’Ibadan alors que « l’Institut de la gouvernance, des humanités et des sciences sociales » est basé à l’Université de Yaoundé 2. Quant à « l’Institut des sciences de base, technologies et innovations », il est affecté à l’Université JOMO Kenyatta et « l’Université d’Agriculture et de technologie » à Nairobi. La cérémonie officielle de lancement des premiers étudiants dans ces instituts pour le démarrage en septembre 2012 est prévue pour les 13 et 14 décembre prochains.

Par ailleurs, l’expérience des universités virtuelles comme une solution au problème du nombre croissant d’étudiants et du nombre insuffisant d’enseignants qualifiés en Afrique dont le Bénin accueille la phase pilote à travers un récent atelier des Experts, confirme le degré de clairvoyance du Président de la Commissaire des Ressources humaines, de la science et de la technologie de l’Union africaine Jean-Pierre Ezin quant aux enjeux majeurs de développement du Continent africain.

Benjamin Sèmèvo

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page