.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite au Bénin du président et du directeur de la Fondation Raoul Follereau:Le Luxembourg renouvelle son engagement à lutter contre la lèpre et l’ulcère de Buruli


L’Hôtel Alafia de Parakou a servi de cadre à l’atelier de restitution des Conférences internationales sur le genre et au lancement de la mise en œuvre des recommandations de Beijing+15. C’est la ministre de la Famille, Fatouma Amadou Djibril qui a procédé à l’ouverture des travaux auxquels ont pris part des femmes venues de tous les départements du pays.

« Votre présence à Parakou constitue une preuve supplémentaire de votre engagement aux côtés de mon département ministériel pour la réduction progressive des inégalités entre hommes et femmes » a déclaré le ministre à l’ouverture des travaux. Victime depuis longtemps et encore aujourd’hui de la tradition et des pesanteurs socioculturelles, la femme se trouve dans une situation de pauvreté extrême, malgré sa contribution unanimement reconnue à la production nationale et mondiale.

Et c’est dans la ferme volonté d’œuvrer à l’élimination de ces discriminations que les gouvernements, selon Fatouma Amadou Djibril, ont adhéré à la majorité des conventions internationales visant l’amélioration du sort de la femme. Ces conventions, faut–il le rappeler, ont pour but l’amélioration du statut juridique, social, économique et politique de la femme. Les gouvernements se sont également engagés pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), dont le premier ambitionne l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes.

La mise en œuvre de ces politiques a suscité l’implication de divers acteurs que sont les autres ministères, les organisations de la société civile, les personnes ressources et les partenaires techniques et financiers. Fatoumata Amadou Djibril a également indiqué que la tenue de l’atelier de Parakou vient corroborer les progrès réalisés dans l’amélioration du statut de la femme, surtout qu’au niveau régional, une décennie de la femme africaine 2010-2020 a été instituée.

 Ceci, conformément à la quatrième conférence mondiale sur la femme qui s’est tenue à Beijing en Chine du 4 au 15 septembre 1995 autour du thème : « Les objectifs d’égalité, de développement et de paix pour toutes les femmes dans le monde entier dans l’intérêt de l’humanité tout entière ».

Flore S. NOBIME (Coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Visite au Bénin du président et du directeur de la Fondation Raoul Follereau:Le Luxembourg renouvelle son engagement à lutter contre la lèpre et l’ulcère de Buruli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *