.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre entre le Mesrs et les acteurs universitaires:Les nouveaux recteurs connus ce 30 novembre


Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a rencontré vendredi 27 octobre 2011 les comités des universitaires en charge du bilan des cinq ans de gestion des universités du Bénin et du toilettage des textes pour l’élection des recteurs des universités. Il était question de faire le point de l’avancée des différentes commissions afin d’accélérer le processus en cours en vue d’éviter un vice juridique sur la date butoir de fin de mandat des recteurs qui est le 30 novembre 2011.

Le ministre François Abiola décidé à éviter le vide juridique du fonctionnement des recteurs...

C’est un secret de polichinelle. Les recteurs des deux universités du Bénin doivent déposer le tablier le 30 novembre prochain mais avant cela, il faudrait d’abord connaître leurs successeurs. La commission interministérielle après concertation a retenu le 30 novembre pour connaître les nouveaux recteurs.

En réalité, dans ce processus de changement de recteurs pour les universités, se pose aussi le problème de la création de deux nouvelles universités afin de désengorger celles déjà existantes. C’est alors qu’une commission interministérielle présidée par la ministre François Abiola a été mise sur pieds pour décortiquer les tenants et les aboutissants des deux situations. Deux comités parallèles sont chargés l’un du bilan des cinq ans de gestion des recteurs et l’autre du toilettage des textes qui régissent l’élection des recteurs.

Pour ce qui concerne le rapport du premier comité, le ministre s’est dit satisfait et comblé de la qualité de la réflexion et du travail abattu par les universitaires. L’ingérence du recteur dans les activités des facultés et écoles, les foyers de tensions entre autorités rectorales et étudiants, la militarisation du campus, l’atmosphère morose non favorable à une liberté universitaire, les faux frais et l’exploitation anarchique de l’espace sont entre autres des maux qui ont caractérisé la gestion des cinq ans de mandat du recteur Norbert Awanou à l’université d’Abomey Calavi selon le rapport de la commission.

Pour ce qui concerne le second comité qui s’est occupé du toilettage des textes et des propositions pour la création de nouvelles universités, beaucoup de choses ont également été revues à leur niveau. D’abord, de la dénomination des universités aux structures de gestion, en passant par le mode d’élection et du mandat des recteurs, tout a été revue. Ainsi, des rapports des deux comités, le ministre a affirmé que « les rapports reflètent la réalité » par contre, leur mise en œuvre nécessite du temps certes, mais mettra fin à la gabegie dans l’enseignement supérieur au Bénin.

Alors, après avoir écouté les deux comités, la commission interministérielle s’est concertée sur le temps qui reste pour le processus électoral en particulier et de la prise en compte des différentes recommandations des commissions. Le ministre Abiola pour conclure la séance a félicité les comités pour le travail formidable qu’ils ont abattu et invité ses pairs de la commission interministérielle à mettre les bouchées doubles afin d’éviter le vide juridique du 30 novembre prochain.

« L’impératif est que la fin de mandat des recteurs est pour le 30 novembre 2011 alors, la commission interministériel a décidé de respecter rigoureusement cette date. Les rapports des commissions seront déposés le 04 novembre au plus tard et le processus électoral sera mis en place pour respecter le délai des textes » a-t- il ajouté.

Yannick SOMALON (Coll)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *