.
.

Le triomphe de la vérité

.

DECLARATION DE L’HONORABLE EDMOND AGOUA AU SUJET DE SA DEMISSION DE L’OPPOSITION:« Je n’ai pas quitté l’UN pour soutenir une révision opportuniste de la Constitution »


Le président du Parti pour la démocratie et le progrès social (PDPS) sort enfin de sa réserve. Silencieux depuis la rupture de ses liens avec l’Union fait la Nation (UN), l’honorable Edmond Agoua met désormais fin à la polémique née de sa décision de rompre les amarres avec ses alliés de l’UN.

Interrogé depuis Paris où séjourne l’élu du peuple, il justifie son départ de ce regroupement politique pour se soumettre à la volonté de ses militants à la base. « J’ai posé un acte responsable sur inspiration de ma base. Je ne cours pas après les intérêts matériels », clame t-il avant d’ajouter que « sans la base, qui suis-je ? ».

L’UN N’A PAS REMPLI SA PART DE CONTRAT AVEC MOI

S’il explique son départ de l’Union fait la Nation par un appel des siens, l’honorable Edmond Agoua attribue aussi cette décision au manque de soutien dont il a été l’objet de la part des ténors de ce regroupement politique. Ainsi, explique t-il, « j’ai fait tout seul ma campagne lors des élections législatives. Ni Idji, ni Amoussou, ni Houngbédji ne m’ont soutenu. J’ai un fief et je suis revenu à l’Assemblée grâce à ma base ».

C’est donc, selon lui, parce que l’Union fait la Nation n’a pas honoré sa part de contrat dans le partenariat politique qui les unit que le président du PDPS a fait l’option de quitter ses alliés aussi bien à l’UN qu’à son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. « Nous savons ce que nous faisons et nous savons où nous allons. Si on est dans un partenariat et que ça ne marche pas, on fait marche à reculons », estime Edmond Agoua. Et pour témoigner de sa bonne foi dans le cadre de sa collaboration avec l’UN, l’honorable Agoua explique avoir honoré sa part de contrat. Plus de six (06) mois avant de jeter le tablier, explique t-il, « j’ai adressé deux lettres d’avertissement au président de l’UN, Bruno Ange Marie Amoussou et au Coordonnateur général Antoine IdjiKolawolé » qui n’ont suscité aucun intérêt de la part de leurs destinataires.

Aussi, réfute t-il catégoriquement les accusations formulées par ses détracteurs à son encontre. « Je n’ai trahi personne ». Démissionnaire du groupe parlementaire de l’Union fait la Nation, l’honorable Agoua refuse toute affiliation à un nouveau groupe parlementaire. « Je suis député non inscrit. Je suis redevenu PDPS », confie t-il.

UN NOUVEAU SOUTIEN POUR BONI YAYI ?

A la question de savoir s’il fait désormais partie des soutiens du Chef de l’Etat après son départ de l’UN, l’honorable Edmond Agoua demeure prudent. A en croire ses propos, son soutien à Boni Yayi ne sera pas automatique. Ainsi, estime t-il, « Si Yayi fait des choses qui méritent mon soutien, je le soutiendrai. S’il faut réviser la constitution pour corriger des choses, j’adhère ». Cependant, le député Edmond Agoua refuse de prêter le flanc à ses détracteurs qui voient à travers sa décision le signe d’un soutien inconditionnel au premier magistrat. « Si Yayi veut faire une révision opportuniste, il ne me verra pas à ses côtés. Je n’ai pas démissionné pour servir des causes inavouées », avertit-il.

Somme toute, si pour Edmond Agoua la page de l’Union fait la Nation est désormais tournée, il ne devient pas pour autant un béni oui-oui au service de la Refondation et de Boni Yayi.

Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “DECLARATION DE L’HONORABLE EDMOND AGOUA AU SUJET DE SA DEMISSION DE L’OPPOSITION:« Je n’ai pas quitté l’UN pour soutenir une révision opportuniste de la Constitution »

  1. branco

    C’est dommage pr les politiciens africains en general et les beninois en particulier,ils n’adherent aux groupes politik ke par des interets perso et non par ideologie politik….et c’est eux ou rien,les declarations de AUBRY MARTINE apres sa defaite aux primaires devaient inspirer les politik beninois….c’est honteux pr AGOUA,s’il doit demain soutenir YAYI, car ce AGOUA a trop denigre yayi ds les collines…..et ca,cest le bas peuple ki en souffre cest triste………………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *