.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction du Secrétaire général de la Cgtb à propos de la loi sur le droit de grève des paramiliatires:Pascal Todjinou dénonce l’instauration de la pensée unique


Invité hier dimanche 02 octobre 2011 sur l’émission interactive de Radio Tokpa pour discuter de l’actualité en l’occurrence la décision de la cour qui valide la loi interdisant la grève aux douaniers, le secrétaire général de la Confédération générale des Travailleurs du Bénin (Cgtb) Pascal Todjinou n’a pas fait économie de vérité. Il est parti de certaines observations et affirmer que le gouvernement vient d’ouvrir un nouveau front de guerre contre la couche sociale puis a fait des propositions d’action pour l’apaisement de la tension.

« Nous avons passé des nuits et des nuits en avril et en juillet 2011 à négocier afin que la paix puisse régner dans ce pays… mais le gouvernement est revenu avec cette loi sur le droit de grève pour instaurer la pensée unique : celle du Prpb ». C’est en ces mots de mécontentement et de désapprobation que Pascal Todjinou Secrétaire général de la Cgtb s’est prononcé hier sur la chaîne Radio Tokpa.

 En réalité, cette réaction vient suite à la décision Dcc 11-065 du 30 septembre 2011 de la Cour constitutionnelle qui valide la loi n° 2011-25 portant règles générales applicables aux personnels militaires, des forces de sécurité publique et assimilés en République du Bénin, votée par l’Assemblée Nationale le 26 septembre 2011. Cette décision selon le Secrétaire général de la Cgtb n’est pas en conformité avec les décisions antérieures de la Cour.

Pour Todjinou « c’est cette même Cour qui a reconnu le droit de grève aux douaniers il y a quelques années, qui se lève aujourd’hui pour la lui retirer » a-t-il précisé. Pascal Todjinou estime que l’on tend progressivement avec les interdictions de droit de grève vers la pensée unique. Or croit-il, c’est dans la contradiction que grandit la démocratie. A titre d’exemple, le Sg de la Cgtb déclare : « Il a cloué les partis politiques qui n’ont plus de mots à dire aujourd’hui et s’est attaqué ensuite aux syndicalistes. Ce sera après le tour des journalistes » a martelé le syndicaliste.

« Nous ne voulons pas lancer un défi au risque de conduire le pays dans l’impasse car réagir contre tout ceci serait catastrophique pour notre pays » a précisé l’invité de l’émission. Pascal Todjinou est convaincu que cette logique de pensée unique est partagée par les députés de l’Assemblée nationale qui entérinent facilement toutes les lois envoyées au parlement comme « des lettres à la poste ». Il pense que c’est bien dommage pour le pays et propose au gouvernement de revoir sa politique de gestion des situations qui consiste à voter des lois en urgence pour bloquer et priver le peuple ou une partie d’avoir une autre opinion et la liberté d’action.

 Pour lui, le vote de cette loi est venu bousculer la paix qui régnait entre les acteurs sociaux et le gouvernement de Boni Yayi. Pour cela il a proposé que les acteurs se retrouvent dans un esprit de dépassement du soi afin de procéder à des négociations dans l’intérêt supérieur de la nation. Aussi, l’élaboration d’une charte comportementale qui sera publié et respecter par tous les acteurs de la vie sociale politique et culturelle s’avère indispensable selon le secrétaire général de la Cgtb.

Pascal Todjinou a pour finir invité les douaniers à plus de patience et de courage dans l’exercice de leur fonction et ajouté que si eux syndicalistes se sont calmé, c’est pour ne pas se lancé dans un défi contre le gouvernement.

Yannick SOMALON (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page