.
.

Le triomphe de la vérité

.

Enfant retrouvé mort dans une bananeraie à Godomey-Fignonhou:La mère de l’enfant, après avoir avoué son crime, mise aux arrêts


Il avait à peine deux (02) ans et trois (03) mois. Le petit Eric a été retrouvé au petit matin du mardi 20 septembre 2011 sans vie avec un pagne solidement noué au cou, suscitant du coup un vif émoi au sein des populations du quartier Fignonhoun de Godomey.

Mais depuis le mercredi dernier, l’épais voile de doutes qui s’était emparé des témoins de cette horrible scène sur les auteurs et les motivations de ce crime, est désormaus levé. Suite aux investigations menées aussi bien par le Chef quartier que par la brigade de Godomey, la mère de l’enfant a été retrouvée et mise aux arrêts après avoir avouer être l’auteure de la mort de ce dernier.

En effet, à en croire les explications obtenues auprès du Chef quartier de Godomey-Gare, Victorin Ahouloumè, la mère de l’enfant, une jeune dame de 26 ans est passée aux aveux en expliquant son forfait. Ainsi, depuis le mercredi dernier, la jeune femme de nationalité togolaise est écrouée à la prison civile de Cotonou pour son forfait.

Jean-Claude D. DOSSA

 

Explications du Chef quartier de Godomey, Victorin Ahouloumè

« Suite à la découverte du cadavre d’un enfant mort dans une bananeraie le mardi 20 septembre 2011 à Fignonhou, nous avons été aussitôt alertés par les populations. Nous avons, à notre tour fait appel aux forces de l’ordre et à un médecin légiste pour les constats d’usage. Après cela, nous avons entrepris des démarches pour connaître les parents de l’enfant et aussi les auteurs de ce crime. C’est après des investigations que nous avons été mis en contact avec la mère de l’enfant qui avait travaillé comme « bonne » dans le quartier Fignonhou même si elle réside à Godomey Salamè. C’est donc au cours de la descente des forces de l’ordre qu’elle a avoué avoir commis le crime. Selon ses explications, c’est aux environs de 23 heures 30 qu’elle a mis du poison notamment du raticide dans du Bissap qu’elle a fait descendre l’enfant endormi sur son dos sur ses genoux pour lui faire boire le Bissap empoisonné avant de lui retirer le pagne qui le couvrait pour le nouer à son coup. Elle a expliqué son forfait par le fait que l’enfant était sans père et que sa situation était précaire. Elle a donc choisi de lui ôter la vie loin des regards en se déplaçant à Fignonhou où elle avait déjà travaillé. Actuellement, la jeune femme qui est de nationalité togolaise et âgée de 26 ans a été mise aux arrêts ».

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



3 thoughts on “Enfant retrouvé mort dans une bananeraie à Godomey-Fignonhou:La mère de l’enfant, après avoir avoué son crime, mise aux arrêts

  1. Azéah

    Mais sachant que l’enfant n’a pas de père pourquoi attend-elle qu’il soit né et qu’il ait plus de 2 ans pour commettre cet affreux crime? Elle aurait pu (même si je ne suis pas pour ça) avorter dès les tous premiers mois de grossesse… Quand je pense qu’il ya des gens qui cherchent à avoir des enfants ou qui sont prêts à adopter…

  2. Wilson Adjété

    Pourquoi l’Etat ne créerait-il pas un centre d’accueil pour enfants? Ce centre accueillerait les enfants abandonnés par leurs parents et ceux que leurs géniteurs iraient y déposer. Tous ces enfants deviendraient pupilles de l’Etat. Les conditions d’accueil seraient juridiquement encadrées, à savoir que si, de leur propre volonté, des parents déposent leur enfant dans le centre, ils l’oublient définitivement. L’Etat jouera le rôle de parents, scolarisera les enfants recueillis dans d’autres départements (loin des géniteurs), voire dans les pays de la sous-région. C’est un vaste programme qui va dans le sens de la protection nécessaire de l’enfant béninois. Il nécessite des structures adéquates, des personnels motivés et intègres. Impossible de développer ici.

  3. patriote

    Vous avez écrit
    « après avoir avouer être l’auteure de la mort de ce dernier. »
    au lieu de
    « après avoir avoué être l’au »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *