.
.

Le triomphe de la vérité

.

Menace de grève de 48 heures dans l’administration publique: Adidjatou Mathys apaise les douaniers


« Il n’y a pas encore péril à la demeure. Il n’est donc pas nécessaire que l’administration de la douane aille en grève car le pays n’en a plus besoin », ainsi s’exprimait ce week-end la ministre de l’économie et des finances. En effet, à travers une sortie médiatique sur la chaîne nationale, Adidjatou Mathys est revenue sur la situation qui prévaut actuellement à la douane béninoise. Mesurant la gravité des différents actes d’agressions physiques dont les disciples de saint Mathieu ont fait objet en ces derniers temps, elle a rassuré les fonctionnaires de l’engagement du gouvernement à trouver dans l’immédiat une solution.

Au sujet de l’incident de l’Aéroport où un agent de la douane a été giflé, la ministre a reconnu la gravité de l’acte. A cet effet, elle a affirmé que c’est un outrage à agent public dans sa fonction professionnelle et cela devra être puni. Tout comme le premier acte, la seconde violence corporelle qui a conduit un militaire à déchirer l’uniforme d’un autre agent de la douane devant la Recette des douanes de Cotonou a également sorti la ministre de ses états. En rassurant les fonctionnaires de la douane, la ministre a annoncé les dispositions sécuritaires prises par le gouvernement.

 « L’affaire est déjà sur la table de l’Agence judiciaire du trésor » a-t-elle déclaré. Au vu de cela, elle a invité ses collaborateurs à sauvegarder l’intérêt de la Nation en se portant régulièrement au service les 13 et 14 septembre prochains. Elle pense qu’il est temps de moderniser la douane et les finances publiques après des semaines de déblayage de l’administration publique béninoise.

Par ailleurs, pour ceux qui estiment que c’est un dénigrement de cette corporation, l’argentière a également indiqué que des violences ont été dans la même période faites sur d’autres corporations. « Quand on vit en communauté, c’est des choses qui arrivent auxquelles il faut trouver solutions » a précisé la ministre. Néanmoins, elle a conseillé la possibilité pour l’administration douanière de rencontrer le Chef de l’Etat pour discuter des difficultés que rencontre leur corporation.

Concernant la campagne d’intoxication faite sur le Programme de vérification des importations (PVI), Adidjatou Mathys a déclaré que le gouvernement béninois est désormais sur une voie de non retour avec l’accord du Millenium challenge account (MCA) et le Millenium challenge corporation (MCC) qui ont compris l’importance de cette réforme pour l’économie béninoise.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page