.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conséquence des attaques répétées en mer des pirates sur nos côtes:Catastrophe ! Le Bénin sur la liste rouge


Le Chef d’Etat-Major de la marine béninois le Capitaine de frégate Maxime Ahoyo

C’est confirmé. Le Bénin est désormais comme les côtes somaliennes, sur la liste rouge des Etats à risque pour les navires. Les compagnies internationales d’assurance ont donné feu vert pour augmenter les frais d’assurance des navires qui choisiront les eaux Béninoises. Pour ces armateurs, cette décision des compagnies d’assurance est presque comme une menace et une interdiction d’emprunter la direction du Port béninois.

 Et déjà, comme le confirme le Chef d’Etat-Major de la marine béninois le Capitaine de frégate Maxime Ahoyo, des dizaines de navires quittent les eaux béninoises pour d’autres pays de la sous région dont les côtes sont relativement plus sécurisées. C’est un véritable drame économique et financier jamais subi par le Bénin que le commandement de la Marine Béninoise, contacté sur le sujet, n’a pas pu nier. Avec cette sentence qui tombe comme un coup de massue sur l’économie béninoise à un moment de grande détresse financière pour les caisses du Trésor, c’est le quai du Port du Bénin qui va bientôt se dégarnir.

 C’est le black out dans nos eaux sur les grands navires de commerce qui nourrissent l’économie nationale à travers diverses importations. C’est aussi le refus des Pétroliers qui alimentent le Bénin et les pays de l’interland en pétrole par le Port autonome de Cotonou, de s’aventurer sur nos côtes. Les conséquences sont immenses et multidimensionnelles pour la petite économie béninoise fortement dépendante du commerce portuaire.

Le Commandant des forces navales Maxime Ahoyo qui a pris de nouvelles dispositions de sécurisation des côtes béninoises depuis quelques temps, estime que cette situation n’est pas forcément liée à une poursuite des attaques des pirates dans nos eaux. « Mais cela est le fait de l’augmentation des frais d’assurance », précise-t-il.

 Ce qui signifie que vraisemblablement quand bien même les attaques des pirates auront cessé sur nos côtes, il faudra du temps et l’assurance nécessaire pour les compagnies d’assurance avant le retrait du Bénin de cette liste rouge. La preuve est que le séjour du navire français La frégate de surveillance «GERMINAL» du 10 au 30 Août prochain, dans le cadre de la mission CORYMBE ayant notamment pour objectifs la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée, n’a point dissuadé les Compagnies d’assurance dans leur décision. Ce qui était alors fortement craint par le Chef de l’Etat Boni Yayi et tous les opérateurs économiques est effectif.

                                                                                       Boni Yayi lance une mobilisation générale des Etats

Lors de son récent séjour aux Etats Unis d’Amérique où il a rencontré le Président Obama et autres hautes personnalités des Nations Unies et son Secrétaire ban ki Moon, le Chef d’Etat Béninois a aussitôt alerté la communauté internationale sur l’urgence de soutenir le Bénin et le Golfe de Guinée contre les attaques des pirates sur les navires.

Ce message il le portait même au nom de certains de ses pairs de la sous région pour les Nations unies. Malgré cet appel, la sanction est tombée foudroyant en plein cœur, l’économie béninoise. Selon des sources proches de la présidence de la République, la nouvelle fait courir le Chef de l’Etat Boni Yayi depuis quelques jours.

A cet effet, il se serait rendu au Nigéria pour s’entretenir avec son homologue nigérian Jonathan Goodluck sur l’urgence de discuter en conférence des Chefs d’Etat de la Cedeao sur la question. Il serait donc en vue une rencontre des Chefs d’Etat de la Cedeao qui se penchera sur la question de la recrudescence des actes de piraterie dans les eaux du Golfe de Guinée.

Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Conséquence des attaques répétées en mer des pirates sur nos côtes:Catastrophe ! Le Bénin sur la liste rouge

  1. innocencia

    meme si il est vrai que les pirates sont sur la cote les sociétés d’assurance internationales au lieu de laisser les dirigeants béninois trouver des moyens pour décourager ces gens ont profités de l’occasion pour augmenter les frais d’assurance. qui voudra encore emprunter les eaux béninoises or tout devient chèr actuellement au bénin.c’est dommage pour notre économie dont le budget est essentiellement fiscal.espérons que la rencontre des chefs d’ETATS se tienne le plus tot possible pour pencher sur l’affaire et surtout sans interet personnel afin de prendre des mesures pour effacer le bénin de cette liste rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page