.
.

Le triomphe de la vérité

.

Organisation du baccalauréat 2011:Le Dob, Alphonse da Silva interdit la présence des élus locaux dans les centres


Le Directeur de l’office du Baccalauréat, Professeur Alphonse da Silva

Donnant accès au premier diplôme universitaire, l’examen du baccalauréat qui accueille cette année 73.310 candidats nécessite une attention particulière. Ainsi en prélude à la phase écrite de l’examen de cette année, le Directeur de l’office du Baccalauréat a présenté à la presse les dispositions en cours pour une meilleure organisation.

Dans la salle de conférence de l’office ce mardi 14 juin, le Professeur Alphonse da Silva n’est pas allé par quatre chemins pour mettre l’accent sur le rôle des élus locaux. Selon lui, la valeur internationale de ce diplôme est l’un des facteurs qui font exiger des organisateurs la prise de toute mesure sécuritaire.

En justifiant à cet effet les raisons de cette décision par l’office, le conférencier a estimé que « la présence de tout le monde dans le centre d’examen constitue un couroi de fraude qui compromet l’examen et le candidats ». En faisant de la lutte contre la fraude son chemin de bataille, Alphonse da Silva estime que cette décision n’épargne pas les surveillants qui s’évertueront à encourager ou couvrir n’importe quel candidat pris en fragrant délit de fraude.

Toutefois, il a rassuré ces autorités décentralisées de l’importance de leur soutien au déroulement de l’examen dans leur commune. Car pour lui, « les élus peuvent aider de façon externe la Dob en assurant la sécurité des candidats ». Par ailleurs en abondant toujours dans le sens de la cogestion de cet examen, le directeur a souligné la collaboration avec le secondaire. Le Dob est désormais assisté dans sa mission par deux administrateurs délégués venant des enseignements secondaire et technique qui permettra sans doute une meilleure organisation.

Autorisation de cartes d’identité scolaire et d’électeur

L’exigence de la carte d’identité nationale seule comme document authentique serait une manière de pénaliser les candidats. C’est ce que l’Office du bac et les différents ministères impliqués dans l’organisation ont compris en revoyant leur copie. C’est ainsi que le Dob a convié les candidats à aller dans les centres d’examen sur présentation de leur carte d’identité nationale, de leur carte d’électeur de la lépi ou de la carte d’identité scolaire valide.

Néanmoins, il a interdit les cartes d’identité falsifiées avec des photos et des signatures qui ne sont pas conforme à celles des candidats. Dans sa présentation des dispositions pour une bonne organisation, le Dob n’a pas oublié la mise en œuvre méthodique de la politique gouvernementale de rapprochement progressif des candidats et de leur encadrement des centres d’examen ordonné depuis 2006. Prenant en compte l’accroissement de l’effectif des candidats qui a fait passer cette année le nombre de centre d’examen de 91 à 98, de nouveaux centres ont été créés.

C’est ainsi que dans le Couffo, les centres du Ceg Djakotomey et du Ceg Toviklin ont vu le jour afin de contenir les candidats des communes de Djakotomey et Toviklin qui possèdent désormais un nombre de candidats suffisant pour bénéficier d’un centre d’examen. A cet effet, les communes d’Abomey, d’Allada et de Sèmè-Podji ont également vu la création d’un centre supplémentaire à savoir le centre du Ceg2 Abomey, le centre du Complexe scolaire Aimé Césaire et le centre du Complexe scolaire la Rose.

 Quand à la commune d’Abomey-Calavi, elle a connu la création de deux centres supplémentaires à savoir le centre du Complexe scolaire Saint Romaric à Akassato et le centre de Sainte Félicité à Calavi pour résorber le flux des candidats de cette commune. Cette année, il faut indiquer que l’accroissement des effectifs cette année, 10,16% est plus élevée que les trois années précédentes.

De nouveaux aménagements pour améliorer le taux de succès

Conformément aux recommandations du deuxième atelier national sur l’évaluation du baccalauréat, plusieurs recommandations ont été formulées. Ainsi en ce qui concerne la session unique de juin 2011, cela concerne les séries littéraires, A1, A2 et B. Le Directeur de l’office du baccalauréat a précisé que les mathématiques et les Sciences de la vie et de la terre (Svt) vont cesser d’être des matières à option. Les candidats desdites séries seront évalués non plus en histoire ou géographie mais plutôt en histoire et géographie.

Pour ce qui concerne les candidats en séries scientifiques, C et D, la philosophie, l’histoire et la géographie cessent d’être des matières à option si bien que les candidats desdites séries seront évalués à l’écrit aussi bien en philosophie qu’en histoire et géographie, par exemple les séries A1, A2 et B composeront dans ces matières dès le lundi 20 juin prochain.

Par ailleurs, dans le cadre de l’exercice de la souveraineté des jurys, les chefs d’établissement présentant des candidats au baccalauréat sont instruits d’après le Professeur Alphonse da Silva aux fins d’acheminer vers le Dob ou vers tous les autres lieux indiqués par lui les livrets scolaires des candidats avant la première délibération. Il faut préciser que le plus jeune candidat de cette année est âgé de 12 ans. Le bac sera officiellement lancé ce lundi 20 juin par le ministre de l’enseignement supérieur à Toviklin dans le Couffo.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *