.
.

Le triomphe de la vérité

.

Difficultés d’accès aux centres d’examens de fin d’année 2011:Placide Azandé et la Dob autorisent la composition sur présentation du récépissé d’établissement de la carte nationale d’identité


Le Préfet Placide Azandé ...

... et le Dob da Silva

Retard dans la saisie et de l’impression des cartes d’identité, forte affluence des usagers pendant la période de pointe et rejet massif des dossiers d’établissement de la carte nationale d’identité par la police. Ce sont là les maux qui minent les services de délivrance de la carte d’identité au Bénin, notamment à la préfecture de Cotonou.

Malheuireusement parmi les dossiers rejetés, figurent ceux des candidats aux divers examens de fin d’année. Ainsi le mardi 31 mai dernier, il a rencontré les acteurs à divers niveaux de la délivrance de la carte nationale d’identité pour leur donner un ultimatum. A cet effet, il a été arrêté qu’en 24 heures au plus tard des solutions devront être trouvées. En respect à sa décision, ce mercredi 1er juin, la réunion a été élargie au Directeur de l’office du baccalauréat avec qui des solutions ont été trouvées.

A l’unanimité, les participants à la rencontre ont suggéré que ces enfants composent sur la base de la présentation du récépissé du dépôt des dossiers d’établissement de la carte. Les autorités compétentes seront saisies aux fins de créer cette situation exceptionnelle. C’est le souhait le plus ardent du préfet Placide Azandé. En effet, dans le diagnostic, on retient que les enfants ou parents d’élèves déposent souvent leurs dossiers très tardivement, à la veille des examens.

 Les problèmes liés à la dispense d’âge bloquent aussi le bon fonctionnement du système. « Les faux actes provoquent généralement le rejet des dossiers », a souligné le représentant de la police nationale à la séance. Pour lui, force doit rester à la loi. « Le traitement des bons dossiers des élèves sera accéléré et les mauvais dossiers seront systématiquement rejetés. Car beaucoup d’étrangers fabriquent de faux actes de naissance et se font délivrer la carte d’identité », a-t-il fait remarquer.

 Prenant la parole, le préfet a invité la société en charge de la saisie des dossiers et de l’impression des cartes à redoubler d’efforts. Par ailleurs, Placide Azandé a aussi à cœur les mêmes problèmes qui se posent au niveau d’autres usagers. Mais c’est la situation des élèves qui le préoccupe pour le moment. « Je crois que après ça, nous allons mettre en œuvre des réformes courageuses pour assainir le système ».

En somme, Placide Azandé, nouvellement nommé à la tête de la préfecture de Cotonou, est très préoccupé par cette situation. Pour lui, tous les candidats régulièrement inscrits doivent pouvoir composer. Il faut dire que cette situation pose l’éternel problème d’état civil au Bénin.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *