.
.

Le triomphe de la vérité

.

Artiste plasticien Akouédénoudjè Roland “Arolando”: « Nous avons créé le featuring dans l’art plastique pour enrichir nos créations »


 

Roland Akouédénoudjè, l'artiste plasticien, sculpteur, percitionniste

De son vrai nom Roland Akouédénoudjè, Arolando est un artiste polyvalent originaire de la cité historique d’Abomey au Bénin où il tient son atelier d’art plastique. Musicien, percussionniste, sculpteur, Arolando est un jeune passionné de l’art dans sa généralité. Un peu adepte du rastapharisme dont il porte les longs dreadlocks sur la tête, l’artiste est porteur d’un concept nouveau de featuring (duo) dans l’art plastique. C’est aussi un militant de l’environnement qui utilise dans ses réalisations les objets de récupération. A travers cet entretien réalisé dans son atelier à Abomey, Arolando explique son sens de l’art.

L’Evénement Précis: Dans ce monde de l’art, qu’est-ce qui fait la spécificité de l’Artiste Arolando?

Arolando a envi de véhiculer un message qui est en lui. Il est obligé de beaucoup travailler pour y parvenir. Je travaille avec les « récup » c’est-à-dire les objets de récupérations. Ce qui m’a amené à écrire un projet sur le commerce triangulaire. Une similitude entre le traitre des esclaves et aujourd’hui la maltraitance des objets récupérés. Je travaille actuellement sur ce grand projet de commerce triangulaire rapporté au sort des objets de récupération dans notre société. Par ailleurs je conduis aussi un thème de galerie ambulante qui m’amène à faire des expositions dans tous les départements du Bénin. A Dassa-Zoumè au centre Bénin, j’ai installé une galerie où je travaille avec les enfants de rue.

L’une des particularités de l’artiste Arolando est le featuring en matière d’art plastique. Est-ce un concept nouveau ?

Oui c’est au cours de mes galeries ambulantes que j’ai croisé une dame qui s’occupe des enfants de 3 à 10ans dans la peinture. On a alors décidé de se mettre en duo pour travailler. On s’est rendu compte que c’est seulement dans la musique qu’il y a des featuring. Nous nous avons décidé de faire un feat dans le sens de se compléter sur nos œuvres, compléter et enrichir nos inspirations réciproques pour la création. Ma coéquipière est forte en couleur moi en montage. Et au finish ça donne quelque chose de très original que les deux artistes signent.

En utilisant les objets de récupération pour votre art, avez-vous simplement l’ambition de satisfaire votre passion d’artiste ou êtes-vous aussi militant de l’environnement ?

Je pense que je suis un militant de la propreté et d’un environnement sain. Car en parcourant les tas d’ordures pour y soustraire peut-être des objets non dégradable, des boîtes de conserve, en débarrassant nos rues des objets pointus qui peuvent blesser ou percer nos pneus, je crois que je suis utile à l’environnement dans une certaine mesure. Voyez par exemple, j’ai créé récemment un masque que j’ai nommé « DG Moov Bénin » qui n’est rien d’autre qu’un masque réalisé à base des cartes de recharge de ce réseau Gsm. L’idée c’est que chaque fois qu’il y a une carte Moov parterre, c’est que la société productrice a vendu et donc évolue dans ses affaires comme l’aurait souhaité le Dg. Les sachets noirs non dégradables je les récupère aussi pour usage. Et tout ça me fait dire que je suis un militant de l’environnement.

Les autorités de la ville d’Abomey où vous travaillez en sont-elles conscientes ?

Non je n’ai pas reçu une quelconque marque d’attention ou de soutien d’une autorité municipale ou environnementale. Mais je crois que c’est avant tout une passion et que par la suite, peut-être par la force des médias que vous êtes, les gens prendront conscience de mon rôle. Je serai heureux de recevoir quiconque à mes expositions ou à mon atelier à Abomey au 96484602.

Entretien réalisé par Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page