.
.

Le triomphe de la vérité

.

Demande de la démission de Abdoulaye Bio Tchané du poste de président de la Boad après sa déclaration de candidature à la présidentielle: L’Uemoa rejette la requête du Bénin, Yayi essuie un camouflet


Vues : 3

Le gouvernement du changement du président Yayi Boni vient d’essuyer une honte internationale face à sa détermination à persécuter Bio Tchané, président de la Boad. A force de trop en vouloir à ABT qui a officiellement déclaré sa candidature pour remplacer Yayi Boni à la tête du Bénin, le gouvernement vient de mordre la poussière. En effet, la requête du Bénin visant à obtenir la démission du président de la Boad a butté contre la volonté des pays membres de l’Uemoa de respecter les procédures en la matière. Qualifiant de précipitée et d’inopportune la requête béninoise, le conseil des ministres de l’Uemoa a décidé de rejeter purement et simplement la requête du Bénin visant la démission du président de la BOAD, monsieur Abdoulaye Bio Tchnaé. Selon des sources concordantes, ledit conseil des ministres de l’Uemoa suggère aux Chefs d’Etat de l’espace sous régional de procéder comme il y a 5 ans avec le président Boni Yayi. Alors qu’il était encore président de la Boad, Boni Yayi avait en effet démissionné après la validation de sa candidature par la cour constitutionnelle. Et c’est suite à cette situation que la procédure de son remplacement a été enclenchée avec l’ouverture d’un appel à candidatures, la sélection et la nomination du président de l’institution sous régionale. C’est la même procédure qui sera respectée, a réaffirmé le conseil des ministres de l’Uemoa à sa dernière session tenue à Bamako au Mali sous la présidence du président en exercice de l’Uemoa, le président Amani Toumani Touré. Cette décision du conseil des ministres sera entérinée par le sommet des Chefs d’Etat de l’Uemoa qui se tiendra le 22 janvier prochain à Bamako au Mali.

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Demande de la démission de Abdoulaye Bio Tchané du poste de président de la Boad après sa déclaration de candidature à la présidentielle: L’Uemoa rejette la requête du Bénin, Yayi essuie un camouflet

  1. salifou

    C’est de la mesquinerie qu’on ne saurait admettre dans les istances internationales.
    Oh mon pays quelle erreur commise par le peuple en 2006.Est-ce que notre président ne peux pas immiter son prédécesseur Mathieu KEREKOU.Que Dieu nous aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page