.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration de la 17ème édition de la fête des religions endogènes: Les divinités du panthéon béninois sollicitées pour des élections apaisées


Les divinités Thron Kpéto Déka Alafia, Dan, Mami, Sakpata, Kocou, Zangbéto et consorts du panthéon béninois ont été une fois encore honorées hier. C’est bien à la faveur de la célébration de la 17ème édition de la fête nationale des religions endogènes qui s’est tenue hier sur toute l’étendue du territoire national. Les manifestations officielles de cette nouvelle édition de la fête ont eu lieu au Palais des sports de Kouhounou, à Cotonou en présence des sommités du monde culturel béninois, en l’occurrence, les Chefs religieux traditionnels et adeptes du culte vodoun au Bénin. Ont également effectué le déplacement, une forte délégation du gouvernement ayant à sa tête, le Ministre d’Etat, chargé de la Défense nationale, Kogui N’dro et les autorités municipales ayant pour chef de file, le premier adjoint au maire de Cotonou, Léhady Soglo. Au cœur de toutes les prières hier au stade de l’Amitié et sur bien d’autres lieux de manifestations de cette fête nationale traditionnelle, les prochaines consultations électorales. Toutes les divinités ont été implorées pour venir à la rescousse du Bénin afin que les scrutins présidentiels et législatifs se déroulent sans heurts et dans la paix. Mais avant les manifestations officielles qui ont lieu au Stade de l’Amitié, les adeptes du Thron Kpéto Déka Alafia de l’arrondissement de Togba, dans la commune d’Abomey-Calavi se sont donnés rendez-vous à Houéga chez leur Chef traditionnel, Hounnongan Tynda Ayido pour offrir des sacrifices aux divinités Thron, Dan, Mami pour qu’elles déversent sur le pays, leurs bénédictions afin que la paix y règne. A la question de savoir pourquoi donner des sacrifices au Thron le 09 janvier alors que la fête est officiellement prévue pour le lundi 10 janvier, le Hounongan Tynda Ayido, secrétaire général de l’Association Gbénonkpo des religions endogènes de Togba s’en est défendu avec clarté. Selon ses propos, les lundis, la divinité Thron n’accepte aucun sacrifice. Ceci étant, il était donc plus utile de lui offrir ses sacrifices la veille de la fête, c’est-à-dire le dimanche 09 janvier afin de pouvoir bénéficier de ses bénédictions. Et parlant de sacrifices, les adeptes fortement mobilisés autour de leur Hounongan Tynda Ayido en ont vraiment offert aux Divinités Thron, Mami et Dan. Tout a démarré par un attroupement général de tous les adeptes qui ont entonné en chœur, des chansons appropriées à ce rituel. Du lieu où siègent les divinités jusqu’à l’entrée principale de la Maison du Hounnongan, Tynda Ayido, les Hounvis (adeptes) et la hiérarchie religieuse se sont offerts d’intenses moments d’animation pour magnifier les divinités. Après l’exécution de ces séances d’animations, le Hounongan s’est imposé d’invoquer les divinités aux fins de leur offrir le bélier, le mouton et les autres offrandes à elles envoyées par les adeptes. D’incantations en incantations, trois jeunes gaillards sont invités à mobiliser les bêtes à sacrifier. C’est ainsi que la libation a été faite sous l’égide du Hounnongan, qui pour se convaincre de ce que les dieux ont véritablement accepté les offrandes, s’est imposé de les consulter par le biais du Fâ. Le signe cabalistique qui tombe est alors favorable. En chœur donc, en signe de fierté, une chanson est entonnée par les adeptes. Les tambours résonnent donc et la réjouissance devient totale. C’est après tout ceci que le Hounongan Tynda Ayido a fait ses vœux aux dieux. Ses bonnes intentions pour un Bénin apaisé paraissent bien perceptibles à travers les différentes prières qu’il a adressées aux divinités. « Nous allons vers des élections très importantes pour notre pays. Nous vous demandons de nous assister afin que tout se passe dans de bonnes conditions. Qu’aucun bain de sang ne nous éclabousse. Que tous ceux qui ont des intentions malveillantes pour nous amener la guerre ou des situations malencontreuses soient anéantis. Que tout se passe dans la paix », a laissé entendre Hounongan Tynda Ayido pour ainsi se coller à la tradition de la célébration de cette année. Comme lui, le Président du comité des religions endogènes, Hounongan Gbèdiga a sollicité les divinités pour assister le Bénin dans cette épreuve fatidique surtout marquée par les prochaines joutes électorales. Sur l’un ou l’autre lieu des manifestations, le sang de l’agneau a coulé en lieu et place de celui humain que tous les Béninois craignent à l’occasion des prochaines consultations électorales. « En immolant le sang des agneaux pour offrir des sacrifices aux dieux, nous conjurons le mauvais sort sur notre pays. Ce faisant, jamais le sang humain ne coulera sur la terre de nos aïeux », a expliqué Hounongan Tynda Ayido. Comme ces autorités traditionnelles, celles étatiques ont aussi insisté sur la nécessité pour notre pays de traverser cette période électorale dans la paix et la concorde.

Donatien GABGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *