.
.

Le triomphe de la vérité

.

L’opposition décroche l’’Undp de Zinsou


« Constatant avec déception que la Politique de rupture souhaitée pour le Bénin n’a pas eu lieu pour le « Programme du Changement » auquel le parti a adhéré au cours de son Conseil National de janvier 2006. Décide: La décision du retrait de l’Undp de l’Union pour la Majorité Présidentielle Plurielle (Umpp) notifiée par lettre en date du 20 mars 2010 demeure irrévocable. L’Undp adhère au regroupement national dénommé « Union Fait la Nation ». L’Undp par consensus décide de soutenir, pour l’avènement d’une politique de rupture au Bénin, Me Adrien Houngbedji, Candidat de « Union Fait la Nation « pour les élections présidentielles de mars 2011 ».  C’est par cette décision issue de son 7ème Conseil National que l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) fondé par le président Emile Derlin Zinsou a décidé de tourner définitivement le dos au Chef de l’Etat Dr Boni Yayi. Ainsi, pour Jean-Claude Codjia et les siens, 2011 doit marquer le départ de Boni Yayi du pouvoir après cinq ans de gestion jugés en deçà des attentes qui ont conduit au soutien de son régime à la faveur du 6ème congrès national de janvier 2006. Ainsi, annoncé depuis plusieurs mois, le départ de l’Undp de la mouvance présidentielle est désormais « irrévocable » et vient renforcer allonger la liste des mouvements, associations et partis déçus du bilan du Chef de l’Etat et leur volonté de voir s’instaurer à la tête du pays une nouvelle méthode de gestion du pays.

Somme toute, ce départ apparaît aux yeux de nombreux observateurs comme le signe d’un profond malaise au sein du camp présidentiel et laisse augurer de lendemains radieux pour le candidat de l’Union fait la Nation (UN) qui voit se succéder depuis plusieurs mois des personnalités, des mouvements et partis pour soutenir sa candidature à l’élection présidentielle de 2011. Au grand dam de Boni Yayi et des siens.

UNION NATIONALE POUR LA DEMOCRATIE ET LE    PROGRES (UNDP)

SEPTIEME CONSEIL NATIONAL

COMMUNIQUE FINAL

Le samedi 11 décembre 2010 au CODIAM de Cotonou, l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) a tenu son 7ème Conseil National qui a connu la participation de tous les Conseillers du parti venus de tous les Départements du Bénin et la présence des membres du Bureau unis autour du Parti et de son Président.

Apres les travaux en atelier qui ont connu de fructueux débats et la plénière, les participants au Conseil :

  1. Félicitent le Président du Parti le Professeur Jean T. Claude CODJIA qui a su juguler avec diplomatie et sagesse les difficultés et dissensions internes rencontrées par l’UNDP ces derniers mois, dissensions liées à l’atmosphère tendue de la vie politique nationale et au positionnement réel de l’UNDP sur la scène politique béninoise.
    1. Saluent et apprécient la sérénité et la cohésion intervenues au sein du Parti en cette veille de grands défis que sont: l’organisation du Congrès ordinaire de l’UNDP et la participation du parti aux élections présidentielles et législatives de 2011.

Face au contexte politique, économique et social actuelle de notre Pays le Bénin, les participants au Conseil ont constaté, avec inquiétude:

  1. l’inexistence de lois électorales pour l’organisation à bonne date des élections présidentielles et législatives de l’année 2011;
    1. la non installation de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) pour l’organisation à bonne date des élections présidentielles et législatives de mars 2011;
      1. la non fiabilité et la non disponibilité de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) pour une bonne organisation des élections au Bénin et la modernisation du système électoral national;
      2. le non démarrage de l’étude du projet de budget général de l’Etat exercice 2011 en vue de son adoption à bonne date pour permettre le fonctionnement normal de l’Etat et l’organisation des élections de 2011 ;
      3. l’existence d’un climat social national délétère avec des grèves et arrêts sporadiques de travail dans des secteurs stratégiques de notre Pays (Santé, finances, éducation, télécommunications etc.),
      4. la morosité économique qui perdure avec l’amenuisement du pouvoir d’achat des populations et le ralentissement des investissements nationaux et étrangers;
        1. l’existence d’une atmosphère politique et sociale tendue faite de suspicions, de manque de retenue, de manque de recherche du consensus et une crise de confiance sur les Institutions de la République

Les participants au Conseil, face à ces constats et après une analyse minutieuse de la situation nationale rappelle que l’UNDP :


-Est et demeure un parti plaçant les intérêts du peuple Béninois au dessus de toute autre considération ;

-Reste et demeure fidèle à ses engagements maintes fois réitérés:

  • pour la sauvegarde de la paix et de la cohésion nationale dans le respect strict des acquis de la conférence nationale des forces vives de février 1990 ;
    • pour la rupture avec les pratiques de corruption, de détournements des biens publics, de mauvaise gestion, de gabegie, de népotisme, de pouvoir personnel et d’incohérence dans la gestion des affaires publiques;
    • pour la nécessité d’associer toutes les compétences béninoises sans distinction d’ethnie, de religion, de philosophie et d’appartenance politique, à toutes les questions d’intérêt national pour le Développement de notre Pays le Bénin ;
      • pour doter le Benin d’une élite politique cultivée, engagée, patriote et responsable.

Constatant avec déception que la POLITIQUE DE RUPTURE souhaitée pour le Bénin na pas eue lieu pour le « Programme du Changement)) auquel le parti a adhéré au cours de son Conseil National de janvier 2006.

Décide:

La décision du retrait de l’UNDP de l’Union pour la Majorité Présidentielle Plurielle (UMPP) notifiée par lettre en date du 20 mars 2010 demeure irrévocable.

L’UNDP adhère au regroupement national dénommé « Union Fait la Nation « 

L’UNDP par consensus décide de soutenir, pour l’avènement dune POLITIQUE DE RUPTURE au Bénin, Me Adrien HOUNGBEDJI, Candidat de « Union Fait la Nation « pour les élections présidentielles de mars 2011.

Sur l’organisation parfaite et à bonne date des élections présidentielles et législatives, l’UNDP recommande au Chef de l’Etat, aux Présidents des Institutions de la République, aux membres du Gouvernement et des Institutions de la République, aux Députés à l’Assemblée Nationale, aux Responsables politiques, aux Syndicats et Associations de la Société Civile, aux Responsables religieux et aux partenaires internationaux de veiller et de contribuer avec acharnement au respect des lois et des traditions antérieures qui ont permis, depuis 1990 au Benin d’organiser à bonne date et dans les règles de l’art les élections présidentielles et législatives au Benin.

A tous les anciens Présidents, leur implication urgente dans la vie politique et sociale actuelle pour éviter au Benin les situations malheureuses de vide juridique pour le Président de la République et l’Assemble Nationale qui s’annoncent à l’horizon.

Enfin, les Participants au Conseil rassurent tous les militants de l’UNDP sur la cohésion revenueau sein de notre Parti et de notre engagement à provoquer la rupture et restaurer au Benin les principes et valeurs cardinales de la bonne gouvernance et de la Démocratie chers à lUNDP 

                                       Fait à Cotonou, le11 décembre 2010

                                                                                  Le Conseil

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *