.
.

Le triomphe de la vérité

.

RENA ET IDENTIFICATION DES BENINOIS DE L’EXTERIEUR: Les béninois en Afrique du Sud sur le chemin de la Lepi


 Annoncé et puis annulé, c’est seulement le mercredi 06 Octobre dernier que la communauté béninoise vivant en Afrique du Sud peut commencer à s’enregistrer pour les opérations de la Mirena/Lepi. Ceci a été possible grâce à un engagement du corps diplomatique sur place sous la conduite effective de l’ambassadeur Claude Ruben Fassinou.

SEM Ambassadeur Fassinou

L’ambassade du Bénin à Pretoria en Afrique du Sud a effectivement ouvert le bal des opérations du recensement et d’identification des béninois de l’extérieur dans le pays de Mandela. Prévues pour commencer à 9 heures, les opérations n’ont commencé effectivement qu’aux environs de 11 heures après la mise en place des matériels de travail, l’installation et la séance de mini formation des agents recenseurs retenus pour la cause. Un jour ouvrable et le premier jour des opérations ne peuvent véritablement pas connaître d’affluence. Ainsi la liste peine à atteindre la dizaine après trois heures d’horloge des opérations. Aussi et déjà des difficultés se posent dans le respect des dispositions et conditions prévues par la loi pour le recensement des béninois de l’extérieur et qui s’applique à l’Afrique du Sud.

A cet effet, pour se faire recenser, le postulant doit se présenter avec sa carte consulaire. Ce que beaucoup de béninois à l’extérieur respectent difficilement. En plus, ceux qui se sont faits établir les cartes consulaires dans un intervalle de moins de 6 mois avant la présente opération, ne peuvent se faire recenser et enregistrer. ; impose la loi. Cet état de chose crée déjà des mécontentements et un casse tête aux agents recenseurs et à leur superviseur. Maurice, un Pasteur béninois résidant à Johannesburg indique que « c’est une mauvaise loi qu’il faut coûte que coûte revoir pour permettre au grand nombre de béninois en Afrique du Sud de se faire enregistrer pour accomplir leurs droits civiques que présentent les prochaines élections au Benin ». Mais le chargé des affaires consulaires, superviseur du recensement explique que la loi a été ainsi faite et qu’ils sont obligés de faire avec en attendant qu’une autre loi ne vienne abroger celle en cours. « Les expériences permettront d’améliorer pour les prochaines fois. Je suis sur qu’un jour, il y aura une solution aux inquiétudes actuelles » rassure l’ambassadeur. Pour lui, ce recensement est très important et c’est pour cela que tout le travail s’est fait sûr place en attendant les responsables de Mirena/Lepi qui seuls pourraient confirmer les données qui seront recueillies afin de donner et ou engager les démarches pour la suite. C’est pour cela que « Nous avons mis tous les moyens en place pour informer le grand nombre des béninois »confie l’ambassadeur avant de convier tout le monde à jouer ce rôle d’information partout ou possible. Les responsables de l’association des béninois résidents en Afrique du Sud ont été mis à contribution pour abattre un travail d’information et de communication et amener les béninois à se faire recenser. Apres l’étape de la capitale politique d’Afrique du Sud, Pretoria, le cap sera mis sur le grand Johannesburg jusqu’ au dimanche 10 octobre. « Nous devrons à l’ avenir établir un mailing de diffusion électronique pour informer le plus facilement et le plus rapidement possible les béninois des activités de l’ambassade » indique l’ambassadeur. Ce qui permettrait de régler le problème de communication que connaît actuellement cette opération de recensement ou il se fait l’obligation d’utiliser la traditionnelle forme de bouche à oreille pour informer. Il souligne aussi la possibilité de recensement en ligne que pourraient y penser les responsables les techniciens en charge de Lepi/ Mirena. Ce n’est que le début d’un long processus vers la Lepi et l’ambassadeur indique que lier cette opération aux élections est une erreur. « Il ne faut pas voir cette opération liée aux élections. C’est une opération qui conditionne la vie citoyenne de béninois d abord. J’invite tous les béninois à se faire enregistrer pour pouvoir accomplir leurs devoirs civique au moment opportun. C’est une porte qu’il faut s’ouvrir en tant que soutien » conseille l’ambassadeur. Pour les agents recenseurs Theodore Homegnan et Eloge Daaga, cette opération est positive puisque c’est la première fois que cela puisse se passer en Afrique du Sud et dans l’histoire du Benin. En plus, ils se réjouissent de la diligence de l’ambassade à leur fournir tous les matériels requis pour le travail. Néanmoins, il se pose des inquiétudes sur l’exhaustivité et la continuité de l’opération. Reste aux béninois vivants dans le pays de Mandela d’effectuer le déplacement pour une action patriotique et civique en toute fraternité.

Espéra Donouvossi (Correspondant de presse)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “RENA ET IDENTIFICATION DES BENINOIS DE L’EXTERIEUR: Les béninois en Afrique du Sud sur le chemin de la Lepi

  1. DJOMAKI MAURICE

    QUE DIEU TE BENISS MON POUR TON ARTICLE. SEULEMENT MON NOM EST INCOMPLET DANS L’ARTCLE. MON NOM C’EST: DJOMAKI MAURICE.JE T’ENCOURAGE A TE BATTRE POUR TA PROFESSION, DIEU BENIRA L’OEUVRE DE TES MAINS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *